La Grèce inaugure le premier camp pour demandeurs d’asile “fermé et à accès contrôlé”

Des immigrés clandestins dans le camp de Moria en Grèce/DR
Des immigrés clandestins dans le camp de Moria en Grèce/DR

Ce samedi la Grèce a ouvert le premier camp “fermé et à accès contrôlé” pour demandeurs d’asile, sur l’île de Samos, proche de la Turquie. La Commission européenne s’est engagée à financer à hauteur de 276 millions d’euros les cinq nouveaux camps sur les îles de la mer Égée qui sont sous tension.

Barbelés, caméras de surveillance, scanners à rayons X et portes magnétiques à l’entrée, le camp ne sera accessible que par les demandeurs d’asile munis de badges dotés de puces électroniques. La nuit, les va-et-vient seront totalement interdits.

“Le modèle des structures contrôlées sera progressivement adopté dans toutes les îles et en Grèce continentale”, a expliqué cet été le ministre grec des Migrations, Notis Mitarachi. Un nouveau camp comme celui-ci devrait être terminé le mois prochain à Léros.

À Lesbos, où le camp de Moria a été volontairement incendié afin que les autorités soient mises dans l’obligation de répartir les clandestins à travers l’Europe, les travaux n’ont pas encore commencé. Le gouvernement grec garantit des hébergements de meilleure qualité, de l’eau courante, des toilettes, des zones séparées pour les familles, et plus de sécurité.

La Grèce ne cesse de se féliciter de la décongestion significative des camps sur les îles et de la réduction du débarquement de clandestins de près de 90% depuis 2019.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici