Hallucinant! La Banque mondiale avoue avoir manipulé un rapport au profit de la Chine

Xi Jiping, président chinois/Wikimedia Commons
Xi Jiping, président chinois/Wikimedia Commons

Le scandale ébranle les milieux financiers de l’ensemble de la planète: la Banque mondiale a été obligée d’annuler son rapport-phare “Doing Business“, un classement “évaluant l’environnement commercial international”, à la suite de manipulations de son contenu au profit de la Chine communiste.

Les faits remontent à 2018 mais l’affaire fait grand bruit ces jours-ci. C’est rien moins que l’ancienne directrice générale, Kristalina Georgevia, aujourd’hui au FMI, qui est accusée d’avoir fait pression sur les économistes en charge du rapport pour manipuler le classement en faveur de Pékin.

Une enquête indépendante, commandée par l’institution internationale et rendue publique jeudi, met en cause “l’intégrité” du rapport, “évaluant l’environnement commercial international” . Conclusion: “Des hauts dirigeants de la banque, dont Kristalina Georgevia, ont fait pression sur les économistes  pour améliorer le classement de la Chine en 2018”.

L’actuelle directrice générale du Fonds monétaire international, le “prêteur des pays en difficulté dans le monde”, est, entre autres, chargée de résister à la “pression politique exercée par les nations qui cherchent à faire valoir leurs propres intérêts”… C’est donc un sacré coup dur pour sa réputation!

L’intéressée a fait savoir qu’elle était “foncièrement en désaccord avec les conclusions et les interprétations” de l’enquête en question, pourtant menée par un cabinet d’avocats à la demande du comité d’éthique de la Banque.

Il lui reste maintenant à prouver son innocence, et il y a fort à parier qu’elle y sera un peu aidée par… les probables dénégations à venir de la part du pouvoir communiste chinois, dont on attend les réactions avec impatience!

Source: Wall Street Journal

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici