Le jour des élections, Google et Apple censurent les opposants de Poutine. Demain en France?

Images d'illustration / Photo: Twitter
Images d'illustration / Photo: Twitter

“Aujourd’hui, à 8h du matin, heure russe, Google et Apple ont supprimé notre application Navalny de leurs boutiques d’applications. C’est-à-dire qu’ils ont cédé au chantage du Kremlin”, a alerté sur Telegram Leonid Volkov, un des plus proches alliés d’Alexeï Navalny, l’opposant à Poutine jeté en prison.

“Cette application est illégale dans notre pays”, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, “les deux plateformes avaient reçu des injonctions” ce qui les a conduites à se conformer “à l’esprit et à la lettre de la loi”. En clair: Google et Apple ont reçu des menaces, et ont lâchement collaboré avec la dictature de Poutine.

“Supprimer l’application de Navalny des plateformes est un acte honteux de censure politique. Le gouvernement autoritaire et la propagande russes seront ravis”, a rappelé sur Twitter Ivan Jdanov, directeur de l’organisation d’Alexeï Navalny, le Fonds de lutte contre la corruption.

“L’État russe tout entier et même les grandes entreprises de la tech sont contre nous, mais cela ne signifie pas que nous allons baisser les bras”, a indiqué sur Telegram l’équipe de Navalny.

108 millions de Russes sont appelés à voter pour élire les 450 députés de la chambre basse du Parlement, la Douma. Sous prétexte de la pandémie, cette élection se déroule sur plusieurs jours du 17 au 19 septembre.

Depuis sa prison où il est enfermé, après avoir survécu à son empoisonnement, Alexeï Navalny a appelé les opposants au pouvoir à voter “intelligent”, à savoir voter pour tout autre candidat que celui du parti au pouvoir, Russie Unie. Son application permettait d’indiquer pour quel candidat voter dans chaque circonscription, selon cette stratégie.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici