Schiappa et Castaner partent en guerre contre les catholiques

Marlène Schiappa / Photo: Flickr
Marlène Schiappa / Photo: Flickr

Si vous êtes un athée de gauche et que votre enfant, fille ou garçon, vous annonce soudain qu’il est homosexuel, ou bisexuel, ou transsexuel, vous le félicitez.

Mais si vous êtes un catholique de droite, vous tentez de le faire changer d’avis. Et, éventuellement, vous lui proposez une thérapie de conversion.

Qu’est-ce qu’une thérapie de conversion? Une psychothérapie spécialisée, qui part du principe que l’on ne naît pas gay, et qu’on le devient parce que c’est la mode. Une thérapie, donc, qui a pour mission de convaincre l’enfant de revenir à son hétérosexualité de naissance.

Et, parfois, ça marche. Votre enfant cesse de se croire LGBT. Il va pouvoir avoir des amours, une vie de couple, des enfants à son tour, sans défiler à la Gay Pride et se lancer dans la PMA.

Ces thérapies de conversion sont surtout préconisées dans les milieux catholiques traditionnels, en France comme aux États-Unis. Elle sont donc haïes par la gauche tout entière, qui veut la peau du catholicisme et promeut l’homosexualité dès l’enfance. Elles sont déjà interdites en France.

Mais, malgré l’interdiction, elles existent encore. Alors, que décide l’État français? Il va employer la manière forte: la répression systématique.

Et qui monte en première ligne, à l’assaut de cette citadelle catholique? Marlène Schiappa, bien sûr, elle qui cumule les postes de vice-ministre de l’Intérieur et de grande prêtresse du LGBTisme. Sa stratégie? Faire passer les groupes qui promeuvent les thérapies de conversion pour de dangereuses sectes, des associations criminelles, et les punir comme telles. Le nouveau texte sera discuté le 4 octobre à l’Assemblée nationale.

Pour mener ce blitzkrieg idéologique, Macron a nommé Laurence Vanceunebrock, une députée LREM lesbienne. Et l’on connaît d’avance le résultat de la bataille, puisqu’aucun député, même à droite, ne montera au casse-pipe pour rappeler que c’est aux parents d’éduquer leurs enfants, et non à l’État.

Et Castaner, à l’assemblée, fera tout pour que Schiappa réussisse.

Source: Twitter

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici