Perpignan: trois policiers blessés au terme d’une course-poursuite avec des dealers

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Mardi dernier, trois individus en Mercedes ont forcé un barrage de police sur l’autoroute A9. Retrouvés dans les rues de Perpignan, ils ont entamé une course-poursuite avec la BAC. Finalement rattrapés, ils se sont rebellés pendant leur interpellation. Trois policiers ont été blessés. De la drogue a été découverte.

Mardi 14 septembre, une Mercedes avec trois individus à bord a forcé un contrôle de la Police aux Frontières (PAF) au niveau de la barrière de péage du Boulou, au sud de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Les agents ont donc lancé une alerte par radio et le véhicule suspect, de couleur jaune, a été localisé peu après dans le centre de Perpignan. Deux équipage de la BAC se sont lancés à sa poursuite.

Refusant encore de s’arrêter, les trois fuyards ont tenté à nouveau d’échapper aux forces de l’ordre. Mais au terme d’une course-poursuite dans les rues de la commune, leur véhicule a été immobilisé par les fonctionnaires.

Alors que les policiers tentaient de les interpeller, les trois suspects se sont violemment rebellés et plusieurs vitres de leur véhicule ont été brisées. Trois agents ont été blessés. Deux d’entre eux ont subi des coupures aux mains et le troisième souffrait d’une fracture, également à la main.

Finalement les trois individus ont été maîtrisés. Rien n’a filtré sur leur profil ou leurs éventuels antécédents judiciaires. Le trio arrivait d’Espagne et se dirigeait vers Marseille. Une petite quantité de drogue (Cocaïne et cannabis) a été trouvé à bord du véhicule.

Fort est à parier, aux vues des efforts qu’ils ont déployés pour échapper à la police qu’ils transportaient une quantité de stupéfiants plus importante et qu’ils ont réussi à la mettre à l’abri avant d’être repérés à Perpignan.

Les trois suspects ont été placés en garde à vue et le parquet de Perpignan a ouvert une enquête sur ces faits. Les investigations sont menées par les policiers de la sûreté départementale des Pyrénées-Orientales.

Sources: France Bleu/ L’Indépendant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici