Liberticide! L’obligation vaccinale pour les soignants, c’est maintenant

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

D’après les chiffres communiqués par l’Assurance maladie, au 12 septembre, 89,3% des soignants avaient reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid-19 dans les structures accueillant des personnes âgées dépendantes (Ehpad, USLD). Plus de 10% d’entre eux n’ont donc plus le droit de travailler à partir d’aujourd’hui… 

C’est en effet ce matin que l’obligation vaccinale contre la Covid est entrée en vigueur pour 2,7 millions de professionnels : hôpitaux, maisons de retraite, soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers…

Deux mois après son annonce par Emmanuel Macron, l’obligation vaccinale s’applique à tout le système de soins, au sens large, et pourtant une importante minorité n’a toujours pas reçu de première dose.

Pour ceux qui ne peuvent justifier d’une première injection, d’une contre-indication vaccinale ou d’une contamination récente, la sanction est immédiate: selon la loi du 5 août, ils “ne peuvent plus exercer leur activité“.

Et elle est sévère: pour les salariés concernés, cela doit se traduire par la suspension immédiate du contrat de travail, sans rémunération… à moins d’utiliser des jours de congés pour retarder l’échéance.

Oui, on parle bien de ces soignants qu’on nous a fait applaudir tous les soirs à 20 heures pendant le premier confinement, y compris des étrangers en situation plus ou moins régulière à qui on a accordé la nationalité française pour avoir été “en première ligne“.

Eh oui, on parle bien de cette vaccination tellement efficace que, comme vous en informait FL24 pas plus tard qu’hier, un cluster de contaminations vient d’être identifié en Allemagne dans une soirée… réservée aux vaccinés.

Reste à voir comment vont fonctionner ces établissements avec 10% d’effectifs en moins, d’autant qu’il s’agit là de vrais soignants, en contact avec les patients, et non de la pléthore d’employés administratifs de la bureaucratie sanitaire…

Source: LCI

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici