Une centaine de squatteurs clandestins expulsés à Calais, mais relogés aux frais des Français

Les clandestins de Calais/DR
Les clandestins de Calais/DR

Ce mardi, les forces de l’ordre ont démantelé un campement sauvage d’une centaine de clandestins à Calais, sur une ex-zone commerciale déjà évacuée à deux reprises depuis juin, et qui provoquait “de sérieux problèmes de sécurité, de salubrité et de tranquillité”, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

Saisi par les propriétaires des deux terrains concernés, le tribunal de Boulogne-sur-Mer a rendu des ordonnances d’expulsion. Le préfet a ensuite “décidé d’octroyer le concours de la force publique sur ce secteur” pour mener l’expulsion.

L’opération s’est déroulée sans heurts et “86 personnes (dont seulement 4 femmes et 10 enfants) ont été prises en charge et mises à l’abri dans différentes structures d’hébergement du département” aux frais des contribuables, précise la préfecture.

Le 9 juillet, les forces de l’ordre avaient démantelé un squat similaire de migrants sur cette même ex-zone commerciale en chantier, proche de l’hôpital de Calais. Près de 130 d’entre eux avaient également été relogés à vos frais. 500 clandestins, notamment soudanais et iraniens, en avaient aussi déjà été expulsés début juin.

Près de 5 ans après le démantèlement de la jungle de Calais, des centaines de migrants sont présents en permanence sur le littoral du Nord et du Pas-de-Calais, dans l’objectif de passer clandestinement en Angleterre.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici