Pédophile, cet ex-officier de la DGSI, est relaxé pour agression sexuelle sur mineure

Image d'illustration / Photo: Fotolia

“C’est un jugement incompréhensible. Le tribunal envoie un message d’impunité. Cela va détruire ma cliente car la justice ne l’a pas entendue” a réagi ce mardi Me Pauline Manesse, l’avocate de la plaignante, qui affirme avoir été agressée sexuellement par ce commandant de police lorsqu’elle avait 17 ans.

En avril 2019, cette jeune femme d’une vingtaine d’années avait déposé plainte à Reims, contre cet ancien responsable départemental de la DGSI dans les Ardennes, pour des faits de viol et d’agression sexuelle, qu’elle affirme avoir subie lorsqu’elle était encore mineure. Elle était alors entrée en contact avec l’officier pour des motifs strictement professionnels.

En garde à vue, le suspect, alors âgé de 57 ans, avait reconnu des attouchements sexuels, à plusieurs reprises, mais “toujours de manière consentie”, et nié “tout acte de pénétration de quelque nature que ce soit”. Le commandant de police avait expliqué être “tombé amoureux” d’elle et ne jamais l’avoir “forcée à quoi que ce soit”.

Une défense qui a convaincu le tribunal, qui l’a relaxé des faits d’agression sexuelle sur une mineure de 17 ans, et ne l’a condamné qu’à deux ans de prison dont un an avec sursis pour détention et consultation d’images pédopornographiques.

Il est également interdit pendant cinq ans de porter une arme et d’exercer une activité professionnelle en lien avec les mineurs, et est inscrit au fichier des délinquants sexuels.  “Dès la révélation des faits”, il avait été “désarmé par sa hiérarchie”, a rappelé le procureur puis, depuis la fin du mois d’avril, il a été “suspendu administrativement de ses fonctions”.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici