Presque tous les délinquants “mineurs isolés”, interpellés à Paris, sont en vérité majeurs

Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube
Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube

“Le phénomène des mineurs non-accompagnés (MNA), c’est une délinquance de masse sur notre réseau: en 2021, au moins 40% de nos mis en cause ont dit être MNA”, révèle Noémie Cognard, la commissaire adjointe au chef de la Sûreté régionale des transports (SRT), dans une interview au Parisien.

“Étant donné l’ampleur du réseau, la SRT est à la source de la délinquance francilienne: 20% des actes s’y déroulent. Nous y voyons donc arriver un type de délinquance plus vite que certains arrondissements parisiens.

Le phénomène des MNA délinquants, nous l’avons très vite identifié. Cette cellule, composée de trois fonctionnaires, est en réalité la pérennisation d’une expérimentation lancée dès le mois d’octobre 2019.

Elle travaille à partir d’un protocole que nous avons initié et qui vise à identifier les MNA délinquants en coopération avec les trois pays du Maghreb — car nous n’avons pas beaucoup de mineurs subsahariens sur le réseau.

Depuis le début de l’expérimentation, en octobre 2019, nous avons soumis 1 700 demandes d’identification aux trois pays du Maghreb. Aujourd’hui, nous recensons notre 400ème MNA identifié.

Et sur ces 400 personnes, 94% ont été identifiées comme majeures. Il s’agit, le plus souvent, de très jeunes majeurs. Pour l’anecdote, cette année, le plus grand écart que nous avons pu constater, c’est celui d’un homme qui déclarait avoir 17 ans, alors qu’il en avait en réalité 30″, explique la commissaire.

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici