Zemmour “a envie” d’être candidat… Que pourrait-il attendre?

Affiche d'Eric Zemmour/Twitter
Affiche d'Eric Zemmour/Twitter

Il l’a dit hier au cours de son passage dans l’émission On est en direct, sur France 2: Éric Zemmour “n’a pas peur” d’être éventuellement candidat et il en a “envie“, mais il veut “choisir son moment” pour annoncer sa décision. Que peut-il bien attendre?

Pour l’instant je ne suis pas candidat, quand je déciderai d’être candidat je viendrai et je dirai: ‘Je suis candidat'”, a déclaré le journaliste et polémiste sur la plateau de la principale chaîne de télévision d’État.

Je réfléchis“, mais “j’ai envie parce que je pense que la France est dans un état absolument lamentable, que la France que j’aime, que j’ai aimée, est en train de disparaître, et je n’ai pas du tout envie de cela“, a-t-il continué.

Si j’y vais, ce n’est pas un chien dans un jeu de quilles que je veux être. C’est imposer mes thèmes. Je pense que la présidentielle se joue autour d’une idée, d’une question, et qu’il faut imposer sa question et avoir la réponse“, a-t-il précisé.

Mon camp c’est le RPR, c’est-à-dire le gaullisme. LR n’est plus le RPR, LR s’est vendu aux centristes“, a-t-il expliqué, ajoutant que Marine Le Pen “ne gagnera jamais” après son échec aux régionales.

Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cette intervention? Quelle stratégie peut-elle cacher? Quel serait ce moment qu’il attendrait? FL 24 vous livre quelques pistes.

  • Peut-être Éric Zemmour attend-il de progresser encore dans les sondages d’intentions de vote, et multiplie-t-il les interventions pour faire monter l’attente. C’est déjà en train de marcher: il était crédité de 7% d’électeurs potentiels il y a quelques semaines, il en serait maintenant à 19%.
  • Peut-être Éric Zemmour attend-il quelque aggravation, hélas trop prévisible, de la situation sécuritaire, sans réaction efficace du pouvoir macronien: Le “fait divers” de trop et le laxisme de trop, sur lequel il pourrait surfer pour apparaitre comme le seul à prendre en compte la réalité du terrain et se présenter comme l’homme providentiel.
  • Peut-être Éric Zemmour compte-t-il sur les persécutions du pouvoir et des médias pour augmenter son capital de sympathie. Dans ce sens, la récente décision du CSA de décompter son temps de parole comme celle d’un politique en campagne peut avoir beaucoup d’effet: tout le monde voit que Macron est en campagne pour sa réélection, et lui ne subit pas la même mesure.
  • Peut-être Éric Zemmour a-t-il en tête de se présenter par surprise aux prochaines primaires de la droite et du centre, ce qui lui permettrait de pulvériser les candidats fantoches actuellement déclarés, d’en retirer une légitimité incontestable et de ressusciter son cher RPR.
  • Peut-être Éric Zemmour a-t-il l’ambition de réaliser sous sa houlette l’indispensable union des droites qui, seule, permettrait de mettre fin aux plus de quarante ans de socialisme qui ont ruiné notre économie, dévasté notre culture et noyé le peuple français sous un déluge migratoire.

Peut-être, enfin, pense-t-il à toutes ces stratégies “en même temps“, et dans ce cas sa victoire devient de plus en plus envisageable… même face à Macron!

Sources: France 2, 20 Minutes

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. les anciens disaient ” il faut etre un hyène dans la vie ” et le hyène quand il trouve un os il ne l’avale pas de suite. il prend tout son temps et surtout il s’assure qu’à sa sortie cela ne lui fera aucun mal. et c’est ça zemmour. il cherche des garanties parce qu’il est certain de ne pas plaire à tout le monde. et s’il s’aventure et qu’il est déçu ce sera la fin de sa carrière et vous avez tout compris. tout zemmour qu’il est il y a, en politique, des grands loups qui son capables de tendre des pièges au hyène pour l’avaler de suite et sans soucis. et il le sait. alors ???

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici