Livres brûlés au Canada: le Conseil scolaire Providence suspend les destructions après un tollé

Banquet gaulois/Astérix et Obélix
Banquet gaulois/Astérix et Obélix

FL24 vous parlait il y a deux jours de ces écoles de l’Ontario qui venaient de brûler des livres pour enfants, notamment des bandes dessinées d’Astérix, Tintin et Lucky Luke, au nom d’une prétendue agression contre les “peuples autochtones” amérindiens. L’affaire a depuis connu un rebondissement inattendu…

Environ deux cents livres dont le contenu était encore à évaluer, parmi lesquels des albums de Tintin (L’Oreille cassée, Tintin et les Picaros), huit BD de Lucky Luke et le roman du film Avatar, ont échappé, pour le moment, à une éventuelle destruction.

Après que la controverse eut fait le tour de la planète, le Conseil scolaire catholique (CSC) Providence vient d’annoncer la révision de son processus de retrait d’ouvrages jeunesse jugés néfastes et injurieux à l’encontre des “autochtones” et la suspension de son projet de cérémonies pour brûler les livres.

Et une information révélée par Radio Canada a joué un rôle décisif dans cette saine prise de décision: Suzy Kies, la “gardienne du savoir” autochtone ayant guidé les décisions dudit Conseil scolaire, n’est en réalité pas “autochtone” ! Autrement dit, celle qui prétendait garantir les traditions des peuples “indiens” du Canada n’en faisait pas partie!

Le projet Redonnons à Mère Terre (sic, sans crainte du ridicule) consistait à organiser une “cérémonie de réconciliation” dans chacune des trente écoles du Conseil scolaire, au cours de laquelle une trentaine de livres devaient être brûlés et leurs cendres utilisées comme engrais pour planter un arbre.

Lyne Cossette, la porte-parole du Conseil, rétropédale comme elle le peut: “Nous sommes profondément troublés et inquiets. Nous avions la certitude que Suzy Kies était de descendance autochtone. Nous nous étions fiés à sa parole. Nous pensions que son expérience saurait nous guider dans nos initiatives de réconciliation. Nous avons le regret de ne pas avoir fait des recherches plus approfondies à son sujet“, écrit-elle désormais.

Ces révélations nous poussent à entreprendre une nouvelle réflexion sur notre processus de refonte. En ce sens, nous mettons sous révision notre processus et mettons sur pause l’ensemble du projet Redonnons à Mère Terre”, continue-t-elle, ajoutant que “Le CSC Providence prend très au sérieux les événements et nous mettons tout en œuvre pour qu’ils ne se reproduisent pas“.

Ouf ! Tintin, Astérix et Lucky Luke continueront donc de mettre en joie les élèves des écoles canadiennes… Il y a d’ailleurs un détail qui n’a pas été cité dans les nombreux articles suscités par ces autodafés de bandes dessinées: de source québécoise, les Ontariens sont considérés par les Canadiens comme le sont, sans doute à tort, nos voisins belges par beaucoup de Français…

Source: Radio Canada

Des écoles brûlent Asterix, Tintin et Lucky Luke au Canada

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici