Avec votre argent, Castex continue de faire joujou au petit train pour vanter le socialisme

Le Premier ministre Jean Castex/DR
Le Premier ministre Jean Castex/DR

Hier, le Premier ministre a annoncé qu’un “train de la relance” va sillonner la France du 6 septembre au 2 octobre, une occasion pour Jean Castex de faire encore mumuse avec le petit train, aux frais des Français, pour vanter le plan de dépenses publiques massives, sinistre preuve du socialisme qui sévit en France.

En effet, Matignon s’enorgueillit de vous avoir fait dépenser 100 milliards d’euros de votre poche il y a un an, dans plus 11 600 projets que vous n’avez pas choisis, dont 1 300km de pistes cyclables, ou encore d’éponger les dettes des transports en commun, comme à Limoges ou Châteauroux. En clair, d’avoir jeté beaucoup d’argent par les fenêtres.

Car au lieu de laisser les Français libres de dépenser le fruit de leur travail, là où ils le jugent nécessaire, non seulement l’État les force à dépenser dans des projets décidés par lui seul, mais en plus il exige qu’on le remercie d’avoir dépensé le pognon des autres.

Popularisé par le sinistre John Meynard Keynes, le principe de la “relance” est totalement absurde. Il s’agit pour l’État d’injecter l’argent des contribuables dans l’économie, ce qui est très coûteux car, en plus de payer l’État pour qu’il prélève l’impôt, cela engendre mécaniquement une augmentation des prix. En clair: ce système appauvrit tout le monde.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici