Un an après le meurtre de son mari, sa veuve lâche que Darmanin n’a fait que du “blabla”

Philippe Monguillot / Photo: DR
Philippe Monguillot / Photo: DR

Le 5 juillet 2020, Philippe Monguillot, un chauffeur de bus bayonnais de 58 ans, était violemment agressé pendant son service, avant de succomber quelques jours plus tard à l’hôpital. Ce meurtre avait ému la France entière, mais depuis rien n’a changé, déplore sa veuve qui dresse un triste bilan.

Alors que le fait-divers était sous le feu des caméras, Gérald Darmanin s’était déplacé à Bayonne, et avait alors affirmé que “trop souvent dans notre société, l’autorité n’est pas respectée”. Comme réponse à cette violence, il prônait l’éducation plutôt qu’une “augmentation de budget” ou “d’effectifs” de police.

La veuve, elle, réclamait plus de fermeté: “Il faut qu’ils nous entendent, il faut qu’ils bougent. Les paroles c’est bien, mais il faut des actes. Le plus important, ce sont les actes. Et très vite. Très, très vite. Il ne faut pas attendre, il faut taper du poing sur la table.” Mais un an plus tard, elle se résigne à dire que le discours du ministre n’était que du “blabla”.

Véronique Monguillot a depuis fondé une association, à travers laquelle elle veut “proposer des mesures” pour protéger les chauffeurs de bus qui “travaillent la peur au ventre”, confiant d’ailleurs que des chauffeurs de bus n’avaient pas hésité à traverser la France en faisant “1 000 km pour assister à l’hommage” rendu à son mari le 10 juillet 2020.

Elle réalise que le seul réel soutien lui est venu des Français, meurtris par cette tragédie, dont elle ne compte plus les innombrables messages reçus sur les réseaux sociaux, mais aussi les cartes postales et les fleurs. C’est avant tout comme cela que s’exprime la fraternité de tout un peuple.

Sources: Epoch Times, Le Parisien

1 COMMENTAIRE

  1. Découverte que nos politichiens ne sont que des beaux parleurs. “Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute” nous disait Monsieur de la Fontaine, nos politichiens vivent des revenus de leurs fonctions pour lesquelles nous les avons élus.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici