Le compagnon d’Élisa Pilarski demandait l’annulation du procès, mais il n’y échappera pas

Elisa Pilarski, le pitbull Curtis, et Chrsitophe Ellul/Facebook
Elisa Pilarski, le pitbull Curtis, et Chrsitophe Ellul/Facebook

Ce vendredi, la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Amiens a rejeté la requête en annulation de la mise en examen de Christophe Ellul pour homicide involontaire après la mort de sa compagne Élisa Pilarski, morte dévorée par son chien Curtis, qu’elle promenait en forêt fin 2019.

En revanche, la chambre de l’instruction a fait droit à la demande de compléments et de contre-expertises, relatives “à la mesure de l’écartement des crocs de Curtis”, a indiqué l’avocat de la famille d’Élisa Pilarski, Me Xavier Terquem-Adoue.

“Le fond du dossier étant accablant”, la défense “avait voulu porter ça sur la régularité de la procédure”, mais “la chambre de l’instruction a considéré que c’était au terme d’une procédure totalement régulière qu’il a été mis en examen”, a réagi l’avocat de l’équipage de chasse à courre le Rallye La Passion, placé sous le statut de témoin assisté.

Mis en examen, Christophe Ellul a toujours clamé l’innocence de son chien, dont il est le responsable légal. Curtis est désigné par l’accusation comme un “American Pitbull Terrier, provenant d’un élevage des Pays-Bas et introduit illégalement en France par son acquéreur”.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici