Ils rebaptisent officiellement la carpe asiatique! Le nom était soi-disant raciste

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

La carpe asiatique a été officiellement rebaptisée, son ancien nom étant considéré comme… raciste. Le Service américain de la pêche et de la faune sauvage a changé le nom du poisson par crainte “d’utiliser des termes associés de manière négative à la culture et aux populations asiatiques”.

En avril de cette année, le US Fish and Wildlife Service a rebaptisé la “carpe asiatique”, le poisson d’eau douce qui fait des ravages dans le Midwest, en lui donnant le nom “carpe invasive”.

Nous voulions éviter tous les termes qui mettent la culture et le peuple asiatiques sous un jour négatif“, a déclaré le directeur du bureau régional des Grands Lacs, la région où le poisson fait des ravages dans la faune aquatique locale.

L’annonce de ce changement de nom a suscité des réactions humoristiques sur les réseaux sociaux. “Le café noir est le prochain sur la liste“, ironise un internaute. Puis ce sera le tour de “la nourriture chinoise, la nourriture mexicaine, le sucre brun, etc.”, écrit un autre utilisateur de Twitter.

Plusieurs internautes ont fait remarquer que le nom “carpe asiatique” fait référence au fait que ce poisson a été importé aux États-Unis (mais aussi en France) depuis la Chine pour lutter contre la prolifération des algues et des végétaux dans les piscicultures ou des plans d’eau avant de se répandre dans les rivières.

Ces espèces se révèlent invasives quand elles sont ensuite introduites par mégarde dans un milieu naturel. Ils peuvent atteindre plus d’un mètre de long et jusqu’à 50 kilos, en mangeant chaque jour l’équivalent de 40% environ de leur poids. Ce poisson a supplanté la plupart des espèces autochtones et il constitue de 80% à 98% de la biomasse là où il est présent.

La vente vivante de ces espèces est interdite par mesure de sécurité depuis 2004 car une fois les carpes lâchées dans la nature, il est pratiquement impossible de contrôler leur prolifération.

Le gouvernement des États-Unis a investi des dizaines de millions de dollars pour lutter contre la progression de cette espèce qui menace maintenant les écosystèmes des Grands Lacs. Une triple barrière électro-magnétique et électrique a été installée pour l’empêcher d’atteindre et coloniser les Grands Lacs.

Sources: AP/ Wikipedia

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici