Pourquoi l’association gérant la campagne de 2017 de Mélenchon et sa mandataire sont-elles inculpées?

Jean-Luc Mélenchon surpris/Twitter
Jean-Luc Mélenchon surpris/Twitter

Prestataire logistique au service de Jean-Luc Mélenchon, l’association l’Ère du peuple et sa mandataire financière ont été mis en examen au printemps dernier dans l’enquête sur ses comptes de campagne pour la présidentielle de 2017.

Seuls les soupçons de “prêt illicite de main d’œuvre” ont été retenus par le juge d’instruction contre l’association et Marie-Pierre Oprandi, également poursuivie pour “usage de faux”.

Le magistrat estime que les quatre employés de l’Ère du peuple, fondée en 2015 par des proches de Mélenchon pour assurer la logistique de ses meetings, auraient dû être rémunérés par la campagne du candidat ou le parti. Trois salariés de l’association, dont les désormais députés LFI Mathilde Panot et Bastien Lachaud, étaient en même temps membres de l’équipe de campagne.

La Commission nationale des comptes de campagne, chargée de valider le remboursement des dépenses des candidats avec l’argent public, avait relevé une différence de 152 688€ entre les salaires versés et les montants facturés au mandataire. Elle avait ensuite refusé de rembourser la marge ainsi réalisée par l’association, à but non lucratif.

L’association soutient qu’elle était tenue par le code électoral de suivre les prix des marchés, qu’elle a suivi les barèmes des agences d’intérim et, que sinon elle aurait pu être accusée d’une sous-facturation constituant un don déguisé. La défense fait valoir que la même pratique avait d’ailleurs été validée pour les législatives 2017.

Source: Le Dauphiné Libéré

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici