Pas de pitié! Cette nord-coréenne accuse la gauche américaine

Shelley Zhang
Shelley Zhang, la vérité évadée de l'enfer.

Shelley Zang est née en Corée du Nord. Au péril de sa vie, elle a réussi à fuir son pays. Elle vit aujourd’hui aux États-Unis. Elle s’est donné pour mission d’expliquer la nature du totalitarisme communiste aux Occidentaux.

Elle décrit ce qui se passe vraiment en Corée du Nord, ce camp de concentration et d’exterminations vaste comme une nation. Elle expose également en pleine lumière la faiblesse de notre courage face aux tyrannies rouges.

Il y a quelques jours, lors d’un débat géopolitique live sur YouTube, elle déclarait: “Je trouve extrêmement dérangeant de voir tant d’Occidentaux parler sans cesse de l’esclavage des Noirs il y a plusieurs siècles, alors qu’il y a des formes d’esclavage terribles dans le monde de nos jours, et qu’ils ne les évoquent jamais.”

Elle précise: “En Chine, il y a des centaines de milliers de réfugiés clandestins, qui se sont évadés de Corée du Nord. La plupart d’entre eux sont des femmes. Et la plupart d’entre elles sont réduites en esclavage par les mafias chinoises, avec la bénédiction du Parti communiste chinois.”

Et elle conclut, terrible: “Les célébrités de la gauche américaine, comme Michelle Obama, adorent parler de la souffrance des femmes yézidies réduites en esclavage par l’État Islamique. Mais dès qu’il s’agit de la souffrance des femmes nord-coréennes réduites en esclavage par la Chine communiste, on ne les entend plus! Cette censure est une honte pour la gauche!”

C’est clair, c’est net, c’est carré, et cela doit être répété sans cesse: dès qu’un esclavagiste est de gauche, la gauche cesse d’être contre l’esclavage.

Source: TimcastIRL

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici