Face aux hackers, Macron se comporte comme un ado débile

Macron
Macron la Honte

Le premier rôle d’un président de la République est d’assurer sa propre sécurité. S’il est imprudent, il risque de tomber dans tous les pièges, et d’y faire tomber tout le pays avec lui. Et c’est ce que fait Macron: il laisse entrer les cambrioleurs dans nos secrets d’État.

Prenant appui sur l’affaire Pégasus, qui nous a appris que Macron était espionné, Libération décrit et dénonce l’utilisation inconséquente, ridicule et hautement dangereuse, de son smartphone et des réseaux sociaux.

Libération commence par ironiser: “On lui reprochait son manque de transparence, lui qui a refusé de dévoiler ses fiches de paie de l’Élysée et qui n’a pas publié de bulletin de santé, même quand il a été contaminé à la Covid-19. Mais, ô surprise, Emmanuel Macron a apparemment fait volte-face et s’est engagé en secret pour une transparence totale. Cette surprenante franchise, il est vrai, n’était pas destinée à informer les Français, les bénéficiaires en étant les services secrets marocains, et sans doute quelques autres encore; mais, au moins, c’est là un premier pas.”

Puis, le réquisitoire de Libération devient très sérieux. “Nous ne saurons peut-être jamais si les services secrets marocains ont réussi à aspirer tous les contenus du portable d’Emmanuel Macron, mais nous en savons déjà assez pour comprendre que ce Président, comme ses prédécesseurs, a une vision bien légère des obligations de sa fonction. Dès 2007, les services avaient demandé à interdire les portables à l’Élysée. Imagine-t-on Vladimir Poutine, ancien colonel du KGB, parler à ses conseillers sur son iPhone ?”

“Les proches d’Emmanuel Macron expliquent maintenant que le Président passait scrupuleusement à un téléphone sécurisé quand ses conversations relevaient des intérêts fondamentaux de la nation. Hélas, comme le sait chaque agent de renseignement, cette séparation est impossible sur le long terme.” Bref, Macron a mélangé les smartphones comme on s’emmêle les pinceaux, et il a très probablement laissé fuiter vers l’étranger des secrets d’État de la plus haute importance.

Et Libération conclut de manière mordante. “Mais c’est un Président moderne, nous dit-on, et il adore parler à ses ministres de son portable, surfer sur des boucles de messageries WhatsApp et Telegram, et envoyer des messages privés à ses proches, comme tout citoyen. Comment pouvait-il y renoncer ? On remarquera quand même qu’il s’est bien habitué à être conduit en limousine, à être servi à toute heure et à vivre dans un palais, même s’il adorait avant son élection prendre le métro ou manger une baguette encore chaude de la boulangerie. Le mal est fait. Le minimum que le Président puisse faire maintenant est de le reconnaître.”

Bien entendu, Macron n’admettra pas avoir mis la patrie en danger dans le seul but de pouvoir faire le neuneu sur TikTok ou Insta. Mais les questions les plus graves restent à venir. Qui a espionné Macron, et quelles informations ultra-sensibles a-t-il obtenu? Un dictateur de seconde ou troisième catégorie Ou bien un vrai danger, comme Poutine, Xi Jinping, Erdogan, Al Qaïda? Que savent-ils désormais sur nous, que l’Élysée n’aurait jamais dû leur laisser voir?

On savait que Macron était à la fois bête, fou et dangereux. L’affaire Pégasus nous en donne la triple confirmation.

Source citations: Libération

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici