Les Américains frappent les djihadistes en Somalie pour la première fois depuis la prise de pouvoir par Biden

Les chebbab / Photo: DR
Les chebbab / Photo: DR

L’armée américaine a effectué mardi une frappe aérienne contre des djihadistes en Somalie. Il s’agit de la première frappe de ce type dans ce pays depuis l’entrée en fonction du Président Joe Biden en janvier.

La frappe a visé des combattants d’Al-Chabab dans la ville de Galkayo, située dans le centre du pays, sur la côte est de l’Afrique, selon une déclaration du Pentagone. On ignore si l’attaque a fait des morts ou des blessés.

Harakat al-Chabab al-Moudjahidin est un groupe terroriste islamiste somalien d’idéologie salafiste djihadiste, créé en 2006 lors de l’invasion éthiopienne. Ses membres sont couramment appelés shebabs ou chebabs. Le groupe est issu de la fraction la plus dure de l’Union des tribunaux islamiques et a pour objectif l’instauration de la charia dans la région.

On estime que la mouvance compte environ 5000 combattants dans ses rangs, divisés en plusieurs factions rivales. Elle est soupçonnée d’entretenir des liens forts avec la direction centrale d’Al-Qaïda au Pakistan et d’abriter des djihadistes étrangers, dont certains en provenance d’Europe et des États-Unis.

Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par les troupes somaliennes, soutenues par les soldats de l’Union africaine, mais ils contrôlent toujours des portions du territoire d’où ils lancent de fréquentes attaques meurtrières contre des cibles gouvernementales et civiles.

Les États-Unis ciblent fréquemment les membres de l’organisation par des frappes aériennes, mais l’opération de mardi était la première depuis que Joe Biden a s’est installé à la Maison-Blanche en janvier.

Le groupe Al-Chabab est responsable d’un certain nombre d’attentats à la bombe et d’autres attaques très médiatisées en Somalie, la dernière en date étant un attentat suicide qui a fait neuf morts à Mogadiscio, la capitale du pays, au début du mois.

Lors de cet attentat, un kamikaze islamiste a visé un commissaire de police en déclenchant une explosion après s’être approché d’un convoi gouvernemental dans un véhicule chargé d’explosifs à un carrefour très fréquenté. La cible a survécu à l’attentat, mais neuf autres personnes ont été tuées.

Source: AP

Les islamistes n’aiment pas le thé? 10 morts dans un attentat suicide dans un salon de thé à Mogadiscio

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici