Covid et étoiles jaunes: la ministre israélienne s’indigne pour rien

Étoile jaune.
Mauvais souvenirs.

La ministre israélienne de l’Immigration, Pnina Tamano Shata, a dénoncé, hier à Paris, une comparaison “de nature malsaine et nauséabonde”, en réponse aux étoiles jaunes portées en France par des manifestants opposés au pass sanitaire.

La ministre était accompagnée de Marlène Schiappa. Les deux femmes se recueillaient devant l’Hyper-Cacher, lieu d’une tuerie islamiste de sinistre mémoire.

“Je veux dire qu’il n’y a absolument aucune place pour la comparaison entre ce fléau qui a non seulement touché le peuple juif mais qui a aussi été une tragédie pour l’humanité tout entière, et les efforts que nous déployons tous aujourd’hui face à le pandémie mondiale pour essayer de sauver des vies”, a déclaré la visiteuse officielle.

“Je trouve que c’est profondément choquant”, a renchéri Marlène Schiappa.

À cela, il faut répondre plusieurs choses.

  1. Les libertés individuelles sont gravement mises en danger, depuis un an et demi, par les innombrables mesures sanitaires imposés par l’Élysée. Il est tout à fait permis de penser que notre pays glisse lentement vers un système tyrannique, voire même totalitaire. Les citoyens français qui veulent avertir leurs compatriotes de ce glissement ne sont nullement des monstres, même si certains le font d’une manière outrée, exhibitionniste, et finalement contre-productive.
  2. Notons au passage que le nazisme était obsédé par la politique sanitaire. La Shoah a été précédée par l’opération Aktion T4, qui a vu l’assassinat par les nazis de 250 000 handicapés physiques et mentaux, soit par gazage, soit par injection létale. L’Aktion T4 a servi de laboratoire pour l’extermination des Juifs. Il faut se méfier des gens qui veulent que tout le monde soit bien-portant, quitte à faire disparaître les malades de l’espace public.
  3. L’interdiction par la gauche de comparer la Shoah aux autres grands massacres totalitaires du XXe siècle est une des grandes erreurs philosophiques de notre temps: elle bloque la réflexion sur les crimes du socialisme et du communisme, et empêche de condamner ces deux idéologies pour totalitarisme. En effet, en brandissant l’extermination des Juifs d’Europe comme unique mal absolu, la gauche censure des faits historiques indéniables, comme, par exemple, l’extermination de 6 millions d’Ukrainiens par Staline. Les 100 millions d’innocents assassinés par le communisme représentent 17 Shoah: tant que ce fait ne sera pas connu, appris et compris, les tyrans rouges auront de beaux jours devant eux. Il est donc crucial que l’on ait le droit de comparer la Shoah à d’autres phénomènes totalitaires chaque fois que nécessaire, sans être aussitôt taxé de néo-nazisme par le politiquement correct.
  4. Et l’on finira en rappelant que le confinement planétaire est d’inspiration communiste chinoise, donc totalitaire, et que Xi Jinping met actuellement en place un pass sanitaire qui rappelle étrangement le modèle français. Ce n’est pas rien.

Bref, si les étoiles jaunes portées par les anti-pass sont évidemment des exagérations, la réaction de la ministre israélienne en est une autre. Mais les manifestants ont un genre d’excuse: dénués de tout pouvoir, rendus à moitié fous par un an et demi d’oppression sanitaire, ils ont tendance à gesticuler de manière incohérente pour se faire remarquer par les médias.

La ministre n’a pas cette excuse, et son indignation peut légitimement sembler indécente. Puisqu’elle est ministre de l’Immigration, on aurait mille fois préféré l’entendre dénoncer l’islam de nos banlieues, qui fait numériquement de la France un des pays les plus antisémites d’Europe.

Source citations: Sud-Ouest

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici