Après des scandales liés à la corruption, le CIO a choisi la ville pour les Jeux olympiques 2032

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Alors que la psychose covidienne a bien pourri les Jeux olympiques de Tokyo, le CIO a désigné la ville qui doit accueillir les Jeux de 2032. Le gagnant est la ville australienne de Brisbane, sans surprise, car la ville était le seul candidat, la bureaucratie mondiale olympique ayant voulu éviter les candidatures concurrentes.

Les Jeux reviennent ainsi en Australie 32 ans après les populaires Jeux de Sydney en 2000. Melbourne les avait accueillis en 1956. L’attribution a été confirmée par la suite, Brisbane ayant remporté le vote par 72 voix contre 5.

Nous savons ce qu’il faut pour organiser des Jeux réussis en Australie“, a déclaré le Premier ministre Scott Morrison aux membres du Comité international olympique dans une liaison vidéo en direct de 11 minutes depuis son bureau.

La victoire téléphonée a été fêtée à Brisbane par un feu d’artifice, retransmis aux membres du CIO dans leur hôtel cinq étoiles à Tokyo.

Brisbane suit Los Angeles, qui accueillera les Jeux en 2028, en bénéficiant de 11 ans pour se préparer à accueillir les Jeux. Paris les recevra en 2024.

Ce qui est curieux, c’est le fait que l’accord pour la sélection 2032 ait été conclu des mois avant la décision officielle.

Le CIO a donné à Brisbane l’exclusivité des négociations en février, selon une procédure dite “de sélection accélérée”, en laissant dans l’ignorance les responsables olympiques du Qatar, de la Hongrie et de l’Allemagne qui ont voulu se porter candidats.

Bien que le résultat fût attendu, une délégation australienne de haut niveau s’est rendue à Tokyo en pleine pandémie avec des discours et des films promotionnels, pour courtiser les électeurs.

La corruption dans ce domaine est de notoriété publique. Les deux précédentes éditions des Jeux olympiques ont été entachées par des accusations d’achat de votes lorsque plusieurs villes étaient en lice.

Les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro et ceux de 2020 à Tokyo, qui ont été reportés, font toujours l’objet d’une enquête des procureurs français. Ils ont mis en cause des responsables qui ont ensuite perdu leur place au sein de la famille du CIO en tant que membres actifs ou honoraires.

Source: AP

1 COMMENTAIRE

  1. les JO sous la forme actuel ne sont en réalité que publicité pour les grandes marques qui sponsorise ce rendez-vous “sportif” et dettes pour les villes qui les organisent.
    Plus aucuns intérêt de les organisés sous leur forme actuel.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici