Abject! La gauche américaine encourage le communisme cubain

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

La gauche américaine montre son vrai visage face à la crise cubaine en cours. Le visage de l’hypocrisie, du cynisme et, finalement, du totalitarisme. 

Le problème est apparu très clairement la semaine dernière, lorsque la principale aile militante de la gauche, Black Lives Matter, a publié une déclaration verbeuse attribuant la situation de Cuba, non pas au régime autoritaire communiste, mais uniquement à l’embargo commercial des États-Unis.

De fait, Black Lives Matter est d’accord avec la violence policière, tant qu’elle est exercée par un régime fondé sur des principes marxistes. Il est également ironique de constater que la solution proposée par Black Lives Matter aux difficultés économiques de Cuba consisterait simplement à établir de meilleures relations commerciales avec l’Amérique capitaliste et “raciste”. Car cette solution reviendrait à admettre que le communisme est intrinsèquement inefficace!

Mais soyons clairs. Ce qui se passe à 90 miles au sud de la Floride n’a rien à voir avec l’embargo, et ce n’est certainement pas la faute du Coronavirus. Au contraire, c’est le résultat d’un régime criminel, qui continue à réprimer violemment son peuple. Un régime dont la gauche américaine est l’alliée.

Cuba entretient de solides relations commerciales avec des pays du monde entier. C’est donc un terrible et pitoyable argument, de la part de la gauche, que d’insister sur le fait que le régime communiste doit compter sur le libre-échange avec l’Amérique pour prospérer! En réalité, le régime communiste de Cuba empêcherait la prospérité, même s’il n’y avait pas d’embargo nord-américain.

Et l’immoralité de la gauche sur Cuba ne s’arrête pas là. Car le secrétaire américain à la Sécurité Intérieure, Alejandro Mayorkas, a clairement indiqué que les États-Unis refuseraient désormais les réfugiés cubains! Autrement dit: si les pro-Biden ne peuvent pas tirer politiquement profit de l’immigration, les immigrants sont invités à rester chez eux.

La perversité de cette mesure est double. En agissant ainsi, l’administration Biden refuse, par principe, toute aide aux victimes de la gauche et, sur un plan plus pratique, évite de côtoyer des immigrés définitivement vaccinés contre le socialisme!

La lutte du peuple cubain pour sa liberté met à nu la fausse bienveillance de la gauche. La crise en cours montre que les Démocrates ne sont pas le parti moral et altruiste qu’ils prétendent être, bien au contraire. La bonté de la gauche n’est pas seulement un leurre: c’est une contre-vérité absolue, comme en témoignent les 100 millions de victimes innocentes du communisme en un siècle. Cette crise montre également les sinistres coulisses de mouvements comme Black Lives Matter. Sous la peau noire, le drapeau rouge.

Source: Washington Examiner

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici