Viré pour avoir critiqué le catastrophisme climatique, Philippe Verdier débouté en justice

Philippe Verdier l'ancien chef du service météo de France Télévisions/DR
Philippe Verdier l'ancien chef du service météo de France Télévisions/DR

Reprochant “une faute au regard du respect des principes professionnels”, la cour d’appel a débouté Philippe Verdier, l’ancien chef du service météo de France Télévisions, qui contestait son licenciement survenu en 2015, pour avoir publié un livre, dans lequel il dénonçait le danger du catastrophisme climatique. 

Les juges ont estimé que Philippe Verdier a ainsi dérogé à “une responsabilité éditoriale” envers France Télévisions, en se rendant coupable d’un tel blasphème: critiquer le GIEC, dont les prophéties d’apocalypse ne se réalisent jamais, mais ce qui ne se défend toujours pas d’en prédire de nouvelles.

Fier d’être le chef du service météo de France Télévision, Philippe Verdier expliquait dans son livre, Climat investigation, aux éditions Ring, que le réchauffement du climat n’était pas catastrophique en soi, et qu’il possédait certains avantages. Une parole hérétique, pour le service public aux ordres du pouvoir socialiste de François Hollande.

Une vidéo puis une lettre ouverte au président socialiste avaient accompagné la sortie de l’ouvrage. Il avait alors reçu un avertissement oral puis écrit au directeur de l’information de France Télévisions. Philippe Verdier n’avait alors pas hésité à dénoncer des pressions du gouvernement, à l’origine de la COP 21, dont il critiquait la tenue dans son ouvrage.

Source: Ouest-France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici