Les écolos dingos contre la requinophobie! Ne dites plus “attaque de requin”, mais “rencontre négative”

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

En Australie, des écolos et des défenseurs du milieu marin ont un nouveau dada, la requinophobie. Ils proposent de ne plus parler d'”attaque” de requin et affirment que le prédateur maritime a été injustement stigmatisé comme un tueur. À la place, ils proposent des mots plus neutres, comme “interactions”.

Pour lutter contre la requinophobie, les autorités publiques et les chercheurs australiens veulent remplacer le mot “attaque” par le terme de “rencontre”, “rencontre négative”, “incident” ou, tout simplement, “morsure” de requin.

L’expression ‘attaque de requin’ est un mensonge“, a déclaré Christopher Pepin-Neff, chercheur en linguistique à l’université de Sydney, qui a fait valoir que la majorité de ce que les gens appellent “attaques” ne sont “que” des morsures et des blessures mineures causées par des requins assez petits.

Il a également affirmé que ces phénomènes étaient autrefois appelés “accidents de requins”, avant que, dans les années 1930, Victor Coppleson, un éminent chirurgien de Sydney, ne les appelle “attaques”.

Ce changement a marqué un changement de mentalités, car à cette époque, des filets anti-requins ont également mis en place sur les plages australiennes. Désormais, pour ne pas stigmatiser les requins, un changement de vocabulaire s’impose. Ou plutôt doit être imposé à la population, à la manière de la gauche totalitaire et liberticide.

Comme d’habitude, ce sont les institutions publiques qui ont foncé la tâte baissée dans l’énième débilité écolo. Le Département des industries primaires de la Nouvelle-Galles du Sud, qui a adopté ce nouveau langage, travaille avec un groupe de soutien aux survivants des requins, le Bite Club, pour déterminer quel genre de vocabulaire “plus sensible” peut-on adopter pour décrire “une rencontre avec un requin”. Pour le moment, il s’agit d’utiliser le terme “incidents” ou préciser “interactions” dans nos rapports officiels sur les requins.”

Pour Leonardo Guida, chercheur sur les requins à l’Australian Marine Conservation Society, ce changement est important “car il contribue à dissiper les théories selon lesquelles les requins sont des monstres mangeurs d’hommes voraces et sans cervelle“.

Dire “interaction” plutôt que “attaque” “permet à la population de mieux comprendre les requins et leur comportement“, a-t-il ajouté.

Cette initiative est révélatrice d’une tendance plus large chez les écolos dingos et autres “défenseurs des animaux” comme en témoigne la récente campagne de PETA contre des insultes avec des noms d’animaux, comme le fait de traiter quelqu’un de “chien” ou de “porc”.

L’année dernière, 13 personnes ont été tuées par les requins dans le monde, mais les “experts” écolos attribuent cela à la curiosité des requins. “Les requins n’ont pas de mains, donc s’ils veulent explorer quelque chose, ils le mettent à la bouche“, explique le professeur Nathan Hart, de l’université Macquarie.

Source: Sydney Morning Herald

VIDEO. Le gouverneur de l’Oklahoma fait un barbecue sous un panneau publicitaire végan

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici