Dans les Pyrénées-Orientales, le préfet décrète le couvre-feu à 23h dans les bars et restaurants

La Traversée de Paris
Je lui dis le mot de Cambronne !

La dictature sanitaire s’amplifie de jour en jour, et cette fois elle descend d’un échelon administratif: la décision inique du jour a été imposée au niveau préfectoral, et non gouvernemental.

C’est le préfet des Pyrénées-Orientales, Étienne Stoskopf, qui se distingue. Hier, il avait déjà rendu à nouveau obligatoire le port du masque dans tous les espaces publics du département, à l’exception des plages et grands espaces naturels, alors que même Olivier Véran a fini par reconnaître qu’il ne servait à rien.

Et ce matin, il vient d’aggraver son cas en décrétant la fermeture des bars, restaurants, établissements de plage, débits de boissons temporaires et épiceries de nuit à 23 heures, dans tout le département!

Prétexte invoqué: le “taux d’incidence“, un indicateur censé mesurer le nombre de transmission du virus par chaque personne infectée, exploserait dans les Pyrénées-Orientales.

Qu’importe si l’immense majorité des personnes déclarées “positives” aux tests PCR ne développe pas de forme grave de la maladie, voire, dans tant de cas, reste asymptomatique…

Qu’importe si le nombre d’hospitalisations, d’admissions en réanimation et de décès attribués à tort ou à raison au Coronavirus chinois sont en baisse constante: le petit préfet ouvre son grand parapluie, sans doute de peur d’être un jour accusé d’imprudence.

À moins qu’il ne cherche à se faire remarquer, de préférence en bien, par ses maîtres actuellement à la tête de l’exécutif? En tout cas, son couvre-feu imposé aux entreprises concernées entrera en vigueur dès demain, le dimanche 18 juillet à partir de 23 heures, et ce jusqu’au 2 août à 6 heures du matin. Pour l’instant…

Source: L’Indépendant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici