Héros: un grand journaliste assassiné par les narcos marocains

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

Grièvement blessé par balles le 6 juillet en pleine rue à Amsterdam, Peter R. de Vries, grand journaliste d’investigation hollandais, spécialisé dans les affaires criminelles à haute tension, est décédé hier, après une semaine entre la vie et la mort.

“Le journalisme consiste à dire quelque chose au sujet de quelqu’un qui ne veut pas que ça se sache”, disait George Orwell, le génial auteur de 1984. C’était le métier de Peter R. de Vries: révéler le vrai, dénoncer le mal. Il en est mort. En héros.

Son assassin tiré cinq fois, dans une rue animée du centre d’Amsterdam.

“Son agression, et sa mort aujourd’hui, ont relancé le débat sur la place qu’occupent le crime organisé et le trafic de drogue dans la société néerlandaise. Un sujet resté trop longtemps sous les radars alors que les Pays-Bas sont devenus une plaque tournante des drogues dures à destination de toute l’Europe, grâce à la place centrale du pays et à l’importance du port de Rotterdam”, explique Libération.

“Son travail depuis une dizaine d’années sur la Mocro Maffia est peut-être ce qui lui a coûté la vie. Le procès du patron de cette gigantesque organisation criminelle, Ridouan Taghi, se déroule en ce moment. Le malfrat d’origine marocaine avait été arrêté à Dubaï en 2019 puis extradé aux Pays-Bas où il était l’homme le plus recherché du pays. Et dans ce procès, Peter Rudolf de Vries était désigné comme personne de confiance» du principal témoin: l’ancien tueur à gages Nabil B. Un témoin que l’organisation essaie visiblement de faire taire depuis des mois. En 2018, c’est son frère qui est assassiné. En 2019, son avocat. Jusqu’à cette triste soirée du 6 juillet 2021 où Peter de Vries est à son tour pris pour cible.”

Ridouan Taghli, 44 ans, est spécialisé dans la formation de groupes criminels au service du trafic mondial de cocaïne. Un tiers du trafic de coke européen passe entre les mains de son organisation, baptisée “les Anges de la Mort”. Il est considéré par Interpol comme le narco le plus dangereux d’Europe, et sa mafia la plus menaçante. Il n’hésite pas, pour parvenir à ses fins, à organiser des attentats en Occident, ou à s’allier à des États islamistes, comme l’Iran. Un tueur aux dimensions planétaires, à côté de qui Scarface passerait pour un enfant de chœur.

Peter R. de Vries est mort pour avoir cherché à faire éclater toute la vérité sur Ridouan Taghli. Il était un journaliste, un grand, un courageux. Un héros.

Sources: Libération, Wikipédia


        

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici