Discorde autour d’un poulailler à Magnanville: La directrice du collège veut dégager le coq

Image d'illustration Photo: Pixabay
Image d'illustration Photo: Pixabay

“Son chant gêne notre activité”, assure la directrice d’un collège qui se trouve à quelques mètres d’un poulailler à Magnanville (Yvelines), construit dans le but de sauver une espèce rare, un coq noir issu de la race des “poules de Mantes”. Elle demande en vain au maire de déplacer l’oiseau, rapporte Le Parisien.

Les adolescents imiteraient le coq et riraient au lieu d’écouter leurs professeurs. “Lorsque je reçois un parent ou un élève, il est difficile de maintenir le sérieux nécessaire pour un rappel de la règle, annoncer une sanction ou écouter une situation complexe.”

L’édile de la commune, Michel Lebouc (DVG), a rejeté sa demande. “Je ne déplacerai pas le coq, c’est hors de question”. “Son attitude est choquante! Tout cela est tellement égoïste alors que ma démarche est essentiellement environnementale”, a-t-il défendu.

En France, le législateur qui ne s’arrête jamais de codifier la vie des gens, est allé jusqu’à faire une loi, adoptée en janvier dernier pour “définir et protéger le patrimoine sensoriel des campagnes”.

Sources: Ouest-France, Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici