“Dictature sanitaire”? Macron s’emporte contre l’emploi de ce terme, mais le dictionnaire lui donne tort

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Chers lecteurs, le président de la République vous engueule. Après l’instauration par la Macronie de la ségrégation sanitaire de fait, beaucoup, y compris parmi vous, chers lecteurs, évoquent la dictature sanitaire. Le mot a fait bondir le locataire de l’Élysée au point qu’il s’est mis, passablement énervé, à polémiquer avec ceux qui utilisent ce terme.

Les annonces d’Emmanuel Macron lundi ont fait l’effet d’un coup de tonnerre chez les Français qui se trouvent pris au piège d’une vaccination devenue quasiment obligatoire via l’imposition du passe sanitaire.

Pour répondre à ceux qui dénoncent une “dictature sanitaire”, le président de la République les a accusés, ce jeudi 15 juillet, de “cynisme politique”

Pour le président de la République, “il y a une utilisation politique” du mot dictature, mais “c’est un devoir civique” pour les “responsables politiques, journalistes, intellectuels ou autres, de ne jamais tomber dans l’utilisation de ces mots“, dans un appel à peine masqué à la censure et à l’autocensure des discours.

Un “devoir civique”? Celui qui n’est pas d’accord avec Macron n’est donc plus un citoyen français? La logique macronienne est bien étrange.

Non une dictature, ça n’est pas ça“, a martelé Macron. “C’est pas un endroit où toutes vos libertés sont maintenues, où on a maintenu tout le cycle électoral, où on rembourse tous vos tests, où le vaccin est gratuit, ça s’appelle pas une dictature, je pense que les mots ont un sens“.

Pour le président de la République, “si on vide les mots de leur sens, le risque qu’on court c’est de menacer notre démocratie elle-même“.

Utiliser l’expression “dictature sanitaire” pour décrire la situation actuelle, est-ce vraiment vider les mots de leur sens? Consultons les définitions du Centre national de ressources textuelles et lexicales.

Beaucoup confondent ‘dictature’ et ‘totalitarisme’ ou régimes brutaux, et refusent de qualifier de ‘dictature sanitaire’ les mesures prises par M. Macron. Revenons donc aux sources“, explique un internaute en rappelant l’étymologie des mots:

  • Dictature: 1789 “concentration du pouvoir politique aux mains d’une personne”. Par extension, “régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d’un seul homme ou d’un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire”.
  • Dictateur: 1790 “celui qui concentre tous les pouvoirs politiques entre ses mains” (Marat, Pamphlets, Appel à la Nation, p. 159). P. ext., cour. “celui qui, investi légalement ou non du pouvoir politique, l’exerce de façon autoritaire, voire tyrannique, sans avoir officiellement, en général, le titre correspondant”. Par extension, se dit de toute personne exerçant une autorité absolue.

Il n’y a donc aucun abus du langage. Oui, nous sommes bien en “dictature sanitaire”. Emmanuel Macron concentre avec sa majorité tous les pouvoirs politiques, pour opérer une discrimination entre Français dans la vie de tous les jours, avec le passe sanitaire.

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici