Tabassé par quatre “jeunes” dans un train pour leur avoir demandé de faire moins de bruit

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Cela vous est sûrement déjà arrivé, comme à tout le monde: qui n’a jamais été indisposé dans les transports en commun par un ou plusieurs malotrus se permettant d’écouter de la “musique” à plein volume, par absence d’éducation ou souvent par provocation?

Confronté lundi dernier à cette exaspérante situation dans un train reliant Montélimar à Valence, un passager a eu le courage de demander à quatre “jeunes” âgés de 17 à 35 ans de baisser le volume de la musique qu’ils imposaient à tout le wagon depuis leur téléphone portable.

Mal lui en a pris! Les quatre “jeunes” n’ont pas supporté la remarque, le ton est monté et les insultes ont commencé à pleuvoir de part et d’autres. À bout de nerfs, le passager a fini par s’emparer du téléphone d’où provenaient les nuisances sonores et l’a jeté au sol.

Une bagarre très inégale s’en est suivie : les perturbateurs, âgés de 17 ans à 35 ans, ont très violemment frappé le voyageur qui ne demandait qu’un peu de tranquillité pendant son trajet, à quatre contre un, au point de lui occasionner huit jours d’ITT.

Prévenus par des témoins, les agents de la sûreté ferroviaire ont capturé les quatre individus et les ont remis entre les mains des policiers à la sortie du train en gare de Valence.

Les trois majeurs ont nié les faits au cours de leur interrogatoire en garde à vue. Le mineur, lui, a reconnu les violences et soutenu qu’il était le seul à l’origine des coups portés.

Vu la gravité des blessures, on a du mal à le croire. Les agresseurs ont probablement préparé leur défense et misent sur la clémence des juges et sur le laxisme de nos lois face aux délits et violences commises par un mineur, même s’il n’est qu’à quelques mois de la majorité…

En outre, les trois majeurs étaient déjà défavorablement connus de la justice et ont par ailleurs menacé le médecin venu les ausculter pendant la garde à vue, sans oublier d’outrager et menacer un policier adjoint. Ça en dit long sur leur profil…

En tout cas, les trois majeurs ont été présentés dès le surlendemain, ce mercredi 14 juillet, au parquet de la Drôme en vue d’être poursuivis en comparution immédiate aujourd’hui même.

Source: France Bleu

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici