Dijon: le haut magistrat voulait prostituer sa fille de 11 ans!

Image d'illustration / Photo: iStock
Image d'illustration / Photo: iStock

Il était vice-président du Tribunal Judiciaire de Dijon, en charge des affaires familiales. Mais ça, c’était avant. Il a tenté de prostituer sa fille de 11 ans, et il s’est fait coincer. Il va devoir se trouver un autre métier.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature a prononcé, hier, la révocation d’Olivier B., magistrat qui a reconnu avoir proposé sur Internet à des libertins d’avoir des relations sexuelles avec… sa fille de 12 ans.

Il été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en 2020 pour corruption de mineur et “provocation non suivie d’effets à la commission de crime de viol et de délit d’agression sexuelle”, infractions punies de dix ans d’emprisonnement. L’enquête est toujours en cours, mais il va quitter ses fonctions avant qu’elle soit terminée.

L’affaire a commencé en octobre 2019, après qu’un libertin, surfant sur un site de rencontres, ait signalé à la police un homme qui lui avait proposé de faire participer sa fille de 12 ans à leurs relations sexuelles. L’inconnu avait même partagé des images de la petite dans des positions suggestives. On distinguait clairement son visage.

L’enquête a conduit à la mise en cause du magistrat, vice-président du tribunal judiciaire de Dijon où il dirigeait le pôle des affaires familiales, qui a reconnu les faits, déclarant qu’il exprimait sur Internet des “fantasmes qu’il n’aurait jamais concrétisés”. Qui sait? Mieux vaut le virer le plus vite possible, avant de terminer l’instruction.

On demande en permanence aux Français de “faire confiance à la Justice de leur pays”. Voilà qui donne plutôt envie de s’en méfier.

Source: Libération

 

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici