Exclusif! La politique française piégée par l’allocution de Macron

Marine Le Pen/DR
Marine Le Pen/DR

Depuis les dernières élections régionales et départementales, Emmanuel Macron n’a plus qu’un objectif électoral: faire baisser à tout prix les votes LR et PS, pour permettre à LREM de se refaire une place au centre d’un débat national dont le parti présidentiel a totalement disparu.

Pour cela, il doit à tout prix favoriser deux formations: le RN et LFI. Macron table sur le fait qu’en cas de second tour face à Le Pen ou à Mélenchon, il ne peut pas perdre, et absolument tous les sondages lui donnent raison.

Et, pour favoriser lepénistes et mélenchonistes, rien de mieux que de les pousser à se déclarer contre le vaccin: ils ramasseront aussitôt les intentions de votes de tous les résistants, les réprouvés, les réfractaires, les indifférents, qui sont nombreux. Après avoir baissé dans les urnes, RN et LFI vont donc remonter dans les sondages.

Parallèlement, Macron sait que les leaders de LR et du PS n’oseront jamais se déclarer contre la vaccination obligatoire. Trop lâches, trop soumis, trop politiquement corrects. Bertrand, Pécresse et les socialistes se retrouvent donc, de fait, condamnés à valider la politique du Président. Leur potentiel d’opposition s’évanouit en fumée.

C’est toute la politique française qui, ce matin, tombe dans le piège tendu par l’Élysée. En créant un état de choc, l’allocution présidentielle a rebattu les cartes et annulé les résultats des régionales.

“En rendant obligatoire le vaccin pour les soignants puis le pays sous forme de généralisation progressive du passe sanitaire, Emmanuel Macron dessine une société du contrôle et de la discrimination généralisée. Pour rappel, l’OMS reste opposée à cette obligation”, déclare sur Twitter le député LFI Éric Coquerel.

Et Adrien Quatennens, lui aussi LFI, complète: “Pour la vaccination, l’OMS préconise de convaincre plutôt que de contraindre. Mais comme l’équipe qui a raconté mille foutaises sur les masques, les tests et tout le reste n’a plus grand-chose de convaincant, ce sera pour le vaccin comme pour le reste: à la matraque.”

Marine Le Pen sonne également le tocsin sur Twitter: “Ils étaient applaudis à 20h, considérés comme des héros du quotidien, toujours là malgré des salaires faibles et des conditions difficiles. Ils sont maintenant culpabilisés, menacés de ne plus être payés, dans une brutalité indécente. Quelle ingratitude!” Son collègue Gilbert Collard enfonce le clou: “Chacun devrait être libre de son choix. En ne laissant pas la liberté d’option dans le respect d’autrui, Macron devient le président de la camisole vaccinale!”

On notera tout de même ici que les déclarations du RN sont moins tranchées, moins claires et moins combatives que celles de LFI. Marine Le Pen, obsédée par sa mission de “dédiabolisation” du lepénisme, hésite à se dresser vraiment contre le vaccin obligatoire. Philippe de Villiers se montre beaucoup plus digne et courageux qu’elle. Bravo à lui.

Du côté de LR, silence de mort. Sur le compte Twitter du parti, pas un mot sur la vaccination obligatoire ce matin. Quant aux députés du groupe, ils n’ont plus communiqué sur Twitter depuis le 6 juillet. Depuis hier soir, ils sont tétanisés. Même chose sur le compte Twitter du PS: silence de mort.

Macron n’a peut-être pas encore gagné la guerre des présidentielles, mais il vient de remporter une bataille importante: il a réduit au silence complet les deux vainqueurs des régionales, LR et PS, et a réveillé leurs frères ennemis, RN et LFI. C’est un coup de maître… d’un point de vue maléfique.

Source citations: Le Figaro

2 Commentaires

  1. Les politiques golemisés sont tous pro-vaccins. N’attendez rien d’eux !!! Aucun ne remettra ces décisions attalistes en cause car ils seraient privés de plateaux télé et de pognons pour leurs partis. Des vendus comme les autres qui se réjouissent de voir la France à l’agonie pour le compte du messianisme kabbalistique envers lequel ils prêtent au quotidien allégeance…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici