Révolte générale à Cuba! Le pouvoir encourage le bain de sang

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Des milliers de Cubains ont manifesté, hier, dimanche 11 juillet, à travers tout le pays, aux cris de “Liberté!”, “À bas la dictature!” et “Nous n’avons pas peur!” Face à ces mobilisations sans précédent dans l’histoire du totalitarisme cubain, le gouvernement s’est dit prêt à défendre la révolution “coûte que coûte”. Le grand affrontement commence. Enfin.

C’est historique. C’est du jamais vu. Et ça ne fait que commencer.

Pris de panique, le pouvoir appelle à la guerre civile et au massacre. En effet, le Président communiste Miguel Diaz-Canel exige que ses partisans contre-attaquent: “L’ordre de combattre est donné: dans la rue, les révolutionnaires! Nous appelons tous les révolutionnaires du pays, tous les communistes, à sortir dans les rues où vont se produire ces provocations, dès maintenant et les prochains jours, et à les affronter de manière décidée, ferme et courageuse!”

L’armée est déployée à La Havane, et Internet coupé dans tout le pays. Le grand duel à mort entre le peuple et le communisme commence enfin à Cuba, après 61 ans de tyrannie rouge tropicale, de monopole absolu du pouvoir, de camps de concentration, de tortures, d’exécutions.

En appelant les membres du Parti à lyncher les manifestants, le pouvoir avoue trois choses: il n’a plus confiance en sa police et son armée, il est disposé au bain de sang général pour conserver le pouvoir, et il sait qu’il finira au bout d’une corde s’il perd cette partie de bras-de-fer.

Le peuple cubain ne veut plus mourir de faim. Le peuple cubain ne veut plus se taire. Le peuple cubain ne veut plus être un insecte que le communisme écrase d’un coup de talon, jour après jour depuis plus d’un demi-siècle. Le peuple cubain va maintenant tenter de prendre sa revanche.

Et les tyrans idéologiques ont intérêt à s’enfuir, s’ils veulent survivre. Mais qui leur accordera l’asile? Kadhafi? Il les a précédés dans la chute finale. Il ne leur reste plus que la Chine et la Corée du Nord.

Sources citations: Le Monde

2 Commentaires

  1. Ils sont bien plus courageux que nous en France, ces Cubains qui disent “oui” à la liberté. Honte à cette dictature obsolète qui sous des prétextes divers obligent les Cubains à faire la queue devant les magasins, rationnement oblige. Le régime castriste n’a pas réussi à sauver l’île de la noyade dans l’océan des plus abjects mensonges. En réalité, quand les touristes viennent à manquer, l’économie sombre dans le néant, d’autant plus que le Venezuela et depuis longtemps l’ex-Urss n’ont plus de faveurs à octroyer au gouvernement cubain, par ailleurs propriétaire de tous les médias sur la maudite île.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici