Une petite taxe pour le G20, un bond de géant pour l’esclavage. Le goulag fiscal devient mondial

Macron nous ordonne de nous mettre En Marche/DR
Macron nous ordonne de nous mettre En Marche/DR

Lors d’un sommet à Venise samedi 10 juillet, les ministres des Finances du G20 ont adopté le projet fou de goulag fiscal mondial, en imposant un impôt mondial d’au moins 15% pour les entreprises au succès international. Cette folie va ainsi renforcer l’esclavage de tous à travers le monde, pour le seul intérêt des États.

“C’est une révolution fiscale comme il y en a une par siècle”, a osé se réjouir Bruno Le Maire, qui prétend qu’il “n’y a plus de retour en arrière possible”. L’imposition du nouvel ordre fiscal est prévu pour 2023. “Il ne faut pas perdre la dynamique”, insiste le fou de Bercy.

En tout, 132 pays sous l’égide de l’OCDE, ont adopté cette dernière folie de l’internationale socialiste, et Le Maire va s’acharner à anéantir la courageuse résistance de 7 pays qui s’opposent à cet enfer fiscal mondial, dont 3 pays Européens: Soit l’Irlande, l’Estonie, la Hongrie, la Barbade, le Kenya, le Nigeria et le Sri Lanka.

Les États qui menacent d’imposer cette taxe, procèdent en réalité au racket de tous. Car comme toute taxe est toujours finalement payée par le consommateur, et que tout le monde en est nécessairement un, c’est tout le monde qui sera volé contre son gré. Autrement dit, tout le monde, qui sera demain encore, un peu plus un esclave de l’État.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici