Twitter, le bourreau volontaire de la Chine: une prof censurée pour s’être moquée (gentiment) du Parti

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Twitter a temporairement suspendu une prof néo-zélandaise parce qu’elle s’était moquée du 100e anniversaire du Parti communiste chinois et du président Xi Jingping.

Anne-Marie Brady, professeur à l’Université de Canterbury, a écrit deux tweets se moquant gentillement de la Chine et de Xi célébrant le centenaire du Parti communiste.

Elle a publié un article du Sydney Morning Herald intitulé “Célébration du 100e anniversaire du Parti communiste chinois par Xi, en creux” en ajoutant “Un autre titre possible: Xi: c’est mon parti et je pleurerai si je le veux“, en référence à la chanson de Lesley Gore de 1963 intitulée It’s my party (en anglais “C’est ma fête”, un jeu de mot avec “C’est mon parti”).

Dans un autre tweet, elle a posté samedi une photo de Xi, à l’air maussade, flanqué de deux officiels chinois, en écrivant: “Une image vaut mille mots“.

Dimanche, selon Anne-Marie Brady, Twitter a temporairement suspendu son compte, ce à quoi elle a répondu par un commentair: “On dirait qu’il ne faut jamais se moquer du Cher Leader“.

Twitter n’a pas expliqué la suspension de Brady, si ce n’est en affichant un avis “Ce compte est temporairement restreint” sur les tweets.

La décision de Twitter a attiré l’attention d’Edward Lucas, un chroniqueur du journal Sunday Times de Londres, qui a défendu Anne-Marie Brady, un expert en géopolitique qui connaît bien les tentatives de la Chine d’exercer son influence dans le monde.

Twitter n’a pas expliqué ce qui l’a poussé à agir ainsi“, a remarqué le journaliste dans sa chronique. “Anne-Marie Bradyn’a reçu qu’un avertissement automatique indiquant qu’elle avait peut-être ‘violé’ les règles de la plateforme de réseaux sociaux. Mais cette décision résulte probablement d’une campagne concertée des agents du Parti communiste chinois présents en ligne“.

Un nombre suffisant de plaintes déclenche généralement un blocage automatique. Après avoir déclenché la colère sur Twitter et envoyé d’innombrables plaintes, son compte a été rétabli. Les victimes moins connues de la censure chinoise ont moins de chances d’obtenir satisfaction“, a-t-il ajouté.

Anne-Marie Brady a prolongé la réflexion dans le même sens. “Certains des plus grands réseaux sociaux, de Twitter à LinkedIn, Zoom et Facebook, semblent avoir pris l’habitude de faire taire les critiques du Parti communiste chinois. Hier, c’était à mon tour d’être censuré. Merci de votre soutien pour la faire annuler“, a-t-elle écrit.

Elle s’en est également pris à Twitter. “Il semble que Twitter ait brièvement oublié qu’il ne travaille pas pour Xi Jinping“, a-t-elle écrit.

Twitter a nié avoir suspendu le compte en raison de la pression exercée par le gouvernement chinois.

L’affirmation selon laquelle Twitter est en coordination avec un quelconque gouvernement pour supprimer la parole n’est absolument pas fondée“, a déclaré Twitter contre toute évidence.

Nous plaidons pour un internet libre, mondial et ouvert et restons un défenseur acharné de la liberté d’expression.”

Mais, oui, bien sûr…

Source: Sunday Times

FL24 connaît bien ce genre de manoeuvres: nous les subissons depuis des mois, et c’est vous, chers lecteurs, qui en faites les frais. Nous sommes donc bien placés pour vous dire ce que détestent par-dessus tout les censeurs de Twitter (qui a supprimé notre compte sans aucune raison ni justification en janvier 2020): la vérité.

C’est pour cela que tant d’usagers de ce réseau sont en train de migrer vers ses concurrents plus respectueux de la liberté d’expression. Et pour cela aussi que vous avez le plus grand intérêt à vous abonner gratuitement à FL24!

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici