Dans le Pas-de-Calais, un gendarme met fin à ses jours dans sa brigade

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Mardi dernier, un gendarme d’une quarantaine d’années a été retrouvé mort par balle dans son logement de fonction, au sein de la brigade de Bapaume, près d’Arras. Le militaire connaissait d’importants problèmes personnels. Une enquête a été ouverte. L’hypothèse du suicide ne fait guère de doute.

Mardi 7 juillet, peu après 8h du matin, le corps sans vie d’un gendarme d’environ 45 ans a été découvert par un de ses supérieurs hiérarchiques dans son appartement de fonction, au sein de la brigade de Bapaume, près d’Arras, dans le Pas-de-Calais.

La victime présentait au moins une plaie par balle et une arme à feu, a priori son arme de service, était à ses côtés. Le parquet d’Arras a ouvert une enquête confiée aux gendarmes de la section de recherches de Lille. La piste du suicide est la seule retenue.

La victime connaissait d’importants problèmes personnels et s’était vue prescrire plusieurs arrêts de travail pour maladie ces derniers mois. Son arme de service lui avait même été retirée quelques temps avant de lui être finalement restituée.

Il s’agit du neuvième suicide depuis le début de l’année 2021 dans les rangs de la gendarmerie nationale et il fait suite à la mort d’un autre gendarme de 30 ans qui avait mis fin à ses jours dimanche dernier, dans la Manche.

Source: La Voix du Nord/ L’Avenir de l’Artois/ Actu 17

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici