Révélation: le NPA est une organisation totalement bidon

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

C’est une tradition chez les trotskistes: ils adorent se détester les uns les autres, se menacer, s’insulter, parfois même se taper dessus, à coups de poings, jusqu’au moment où la majorité à la tête du parti exclut la minorité qui la critiquait.

C’est ce qui vient d’arriver au NPA, et dans des proportions non négligeables, puisque l’organisation de Besancenot et Poutou vient de radier… 25% de ses militants! Ils étaient peu nombreux, ils le sont de moins en moins.

Le NPA, ex-LCR, est un des partis les plus à gauche de France. Autrefois, il prétendait même être d’une pureté idéologique totale, se permettant même d’accuser le PCF d’être de droite! Mais les choses ont changé, la gauche trotskiste disparaît élection après élection et, pour survivre, le NPA a soudain des envies d’alliances avec les socialistes.

Une idée qui a révulsé un quart des militants, les plus trotskistes des trotskistes, qui ont donc été aussitôt virés par la direction, en vertu du vieux principe gauchiste: “Si tu es en désaccord avec ton chef, tu seras fusillé par tes amis.”

Mais les 25% d’exclus ne sont pas partir sans balancer une grenade dans le QG: ils ont révélé deux informations extrêmement confidentielles et extrêmement gênantes sur leur parti.

Ils déclarent en effet: “Le NPA se réduit à peau de chagrin, un peu plus à chaque congrès, au point de ne représenter aujourd’hui qu’à peine 10 % du nombre d’adhérents présents au moment de la fondation”.

Le NPA a donc perdu 90% de ses militants en 14 ans! Impressionnant! D’autant plus qu’il avait été créé pour dissimuler l’effondrement de la LCR! Ce n’est donc plus un parti, mais un pitoyable groupuscule, une poignée de manipulateurs! Et dire que ces gens osent déclencher des grèves partout en France et soutenir des émeutes! Pour qui se prennent-ils?

Et les exclus ajoutent: “L’organisation, dans sa sociologie, regroupe bien plus d’enseignants et de cadres de la fonction publique que d’ouvriers et de personnes issues des quartiers populaires et de l’immigration.”

Et boum! Au NPA, le “parti des prolétaires et des exclus”, il n’y a ni prolétaires, ni exclus! Uniquement des profs traîne-savates et des parasites de l’État! Des feignants, des pique-assiette et des bras cassés! Et ils prétendent représenter “le peuple”, “les masses”, la “classe laborieuse”, l’avant-garde! Quels minables clowns!

Combien sont-ils vraiment aujourd’hui? Quelques centaines, guère plus. Ce qui ne les empêche pas de s’inviter sur les plateaux-télé, dans les débats et jusque dans les ministères! Tant de stars de l’info et de hauts fonctionnaires, en France aujourd’hui, sont d’anciens trotskistes!

Et nous pourrions également évoquer Lutte Ouvrière, micro-organisation bien plus secrète que toutes les franc-maçonneries. Décidément, le trotskisme est une vilaine maladie mentale, qui touche peu de gens mais fait beaucoup de dégâts.

Source: Révolution Permanente

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici