Spoliés par le gouvernement, les Libanais descendent dans la rue: des dizaines de blessés

Les troupes libanaises se sont déployées dans la ville de Tripoli, dans le nord du pays, tôt dimanche, prenant position autour des principales institutions de l’État, après une nuit de manifestations et d’émeutes contre la dégradation des conditions de vie, qui a fait des dizaines de blessés parmi les manifestants et les forces de l’ordre.

Des manifestations sporadiques ont été signalées dans tout le Liban samedi, alors que la crise économique que traverse le pays depuis bientôt deux ans s’aggrave. La Banque mondiale a décrit cette crise comme l’une des pires que le monde ait connues en 150 ans. Elle s’ajoute à une impasse politique qui laisse le Liban sans gouvernement depuis août.

Les manifestations les plus importantes ont eu lieu dans la ville portuaire de Sidon, au sud du pays, et à Tripoli, deuxième ville du Liban et la plus pauvre. Des manifestations sporadiques et des fermetures de routes ont eu lieu dans la capitale, Beyrouth.

Le Liban souffre de graves pénuries de produits de première nécessité, notamment de carburant, de médicaments et de produits d’hygiène, ce qui suscite la colère de la population.

La monnaie libanaise a atteint une baisse record samedi, atteignant 18 000 livres pour un dollar américain. La livre a perdu plus de 90% de sa valeur depuis le début de la crise.

En octobre 2019, des manifestants ont appelé à la destitution de la classe politique qui dirige le pays depuis la fin de la guerre civile de 1975-90, blâmée pour la corruption et la mauvaise gestion qui ont ruiné l’économie du pays.

Selon l’armée, des émeutiers à moto ont lancé des grenades étourdissantes sur les troupes à Tripoli, blessant neuf soldats, tandis qu’un autre a été blessé par une pierre. Les manifestants ont attaqué plusieurs institutions publiques dans la ville.

La situation au Liban ne devrait pas s’améliorer, car les querelles politiques entre le président Michel Aoun et le premier ministre Saad Hariri ont retardé la formation d’un gouvernement depuis que ce dernier a été nommé à ce poste en octobre. Les pourparlers avec le Fonds monétaire international sur la crise économique sont suspendus depuis l’année dernière.

Selon la Banque mondiale, le produit intérieur brut du Liban devrait se contracter de 9,5% en 2021, après avoir diminué de 20,3% en 2020 et de 6,7% l’année précédente.

Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi depuis fin 2019 dans ce petit pays de 5 millions d’habitants, qui abrite un million de réfugiés syriens. Plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté.

Avant d’exploser, la dette libanaise a dépassé 120%. Celle de la France est actuellement à 118%.

Source: AP

Parmi les pires crises depuis 1850, la ruine du Liban est semblable à celle d’après une guerre

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici