Le prétendu attentat homophobe lors de la Gay Pride en Floride était en fait un accident de voiture

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

Le lobby LGBT va devoir attendre pour se fabriquer un martyr. L’incident avec la camionnette qui a foncé dans une Gay Pride en Floride, tuant un participant et en blessant gravement un autre, était un accident et non pas un attentat homophobe, comme l’ont présenté les médias.

Un membre d’une chorale a involontairement foncé avec sa camionnette sur d’autres choristes au début d’un défilé homosexuel dans le sud de la Floride samedi, a déclaré le directeur du groupe, rectifant les spéculations des médias selon lesquelles il s’agissait d’un crime haineux visant la communauté gay.

L’incident s’est produit au début de la parade et du festival Stonewall Pride de Wilton Manors, une célébration LGBTQ dans une ville proche de Fort Lauderdale.

Le pick-up blanc était stationné avec d’autres chars pour le défilé lorsqu’il a accéléré et percuté des piétons avant de s’écraser contre une pépinière.

Le vice-maire de Wilton Manors, Paul Rolli, et le maire de Fort Lauderdale, Dean Trantalis, ont déclaré dimanche que les premiers éléments de l’enquête montrent qu’il s’agit d’un accident.

Le conducteur, âgé de 77 ans, a été placé en garde à vue, mais la police a déclaré qu’aucune charge n’avait été retenue et que l’enquête se poursuivait.

Les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il semble s’agir d’un accident tragique, mais personne ne dit finalement de quoi il s’agit“, a déclaré Paul Rolli.

Le chauffeur et les victimes faisaient partie du Fort Lauderdale Gay Men’s Chorus, une chorale masculine de 25 membres composée principalement d’hommes âgés.

Nos collègues de la chorale sont les blessés et le chauffeur fait également partie de la chorale. À ma connaissance, il ne s’agissait pas d’une attaque contre la communauté LGBTQ“, a déclaré le président Justin Knight dans un communiqué dimanche, qualifiant l’accident de “malheureux”.

Le conducteur d’un pick-up a soudainement accéléré lorsqu’il a appris qu’il était le prochain dans le défilé, percutant les victimes. Le conducteur a traversé toutes les voies de circulation et a fini par s’écraser contre une barrière de l’autre côté de la rue, selon la police.

La police de Fort Lauderdale a déclaré qu’aucune arrestation n’avait été effectuée et qu’elle menait une enquête approfondie avec le FBI, notant dans un communiqué qu’elle “envisage et évalue toutes les possibilités“.

Trantalis, qui est le premier maire ouvertement gay de Fort Lauderdale, a d’abord déclaré aux journalistes que l’acte était délibéré, ajoutant à la confusion.

J’ai craint que ce soit intentionnel au vu de ce que j’ai vu à quelques mètres de moi“, a-t-il persisté sur Twitter dimanche.

Alors que les faits continuent d’être reconstitués, l’image d’un accident dans lequel un camion est devenu incontrôlable se dessine.”

Le mois de juin est aux États-Unis le “mois des fiertés”, qui commémore une descente de police visant les clients homosexuels du Stonewall Inn à New York. Les célébrations sont à la limite de la psychose pro-LGBT et n’importe quel incident est considéré comme presque du terrorisme anti-gay.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici