L’arnaque féministe! Elle vit de “formations” qu’elle a rendues obligatoires lorsqu’elle était au pouvoir

La féministe Caroline de Haas/DR
La féministe Caroline de Haas/DR

La féministe Caroline de Haas ne se contente pas de pourrir le débat public avec ses mensonges, elle pompe le fric des Français avec ses projets fumeux, qu’elle a contribué à rendre obligatoires lorsqu’elle était au sein du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, au ministère des droits des femmes, en 2013.

En effet, lorsque Caroline De Haas était chargée des politiques féministes, elle a suivi de bout en bout la mise en place d’une charte ministérielle signée en 2013, pour la “promotion de l’égalité et la lutte contre les discriminations”, qui préconise formation et sensibilisation des cadres de la fonction publique. Des formations aujourd’hui obligatoires.

Puis, dès qu’elle quitte le ministère des droits des femmes, la féministe crée son entreprise de conseil et de formation, en juillet 2013, où comme par hasard, elle dispense des formations contre “les discriminations sexistes, le harcèlement et à l’égalité femme-homme”. Elle créé un faux besoin, puis vend la solution. L’escroquerie est parfaite.

Le Point relève que “si Caroline De Haas prétend avoir saisi la commission de déontologie de la fonction publique qui lui aurait donné quitus pour faire fructifier ses ressources acquises en cabinet ministériel, aucune ONG anti-corruption, habituellement prête à saisir la justice contre une “prise illégale d’intérêts” ne s’est manifestée”. Un silence complice?

Source: Le Point

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici