Angélisme? Dix gros patrons lancent un appel pour “l’intégration des réfugiés en entreprise”

Photo: DR

Dans une tribune publiée aujourd’hui dans Le Journal du Dimanche, les dirigeants de dix grands groupes français et internationaux lancent un appel “en faveur de l’intégration en entreprise des personnes réfugiées”. Leurs justifications semblent pécher par optimisme.

“Chaque année, la France accueille 50 000 personnes réfugiées et autant de talents” qui “tous ont des compétences et des expertises recherchées par les organisations, et avant tout, une forte volonté d’intégration”, avancent les signataires de la tribune publiée.

Ces patrons et hauts responsables chez Accor, Adecco, Barilla, BNP Paribas, Ikea, Ipsos, Keolis, L’Oréal, Michelin, et Sodexo se sont regroupés au sein d’un collectif complaisamment baptisé “Refugees are talents” ou “Les réfugiés sont des talents pour nos entreprises”.

Décortiquons un peu l’argumentaire. 50 000 réfugiés par an? En 2020, l’Ofpra et la CNDA ont prononcé 24 118 décisions accordant un statut de réfugié ou une protection subsidiaire, hors mineurs accompagnants, et 36 275 en 2019. Les patrons auraient-ils d’autres informations?

Mais c’est le reste de la phrase qui fait preuve d’un optimisme plutôt démesuré: “tous ont des compétences et des expertises recherchées par les organisations, et avant tout, une forte volonté d’intégration”.

tous ont des compétences“? On n’en a pas l’impression, ils viennent la plupart du temps de régions pauvres et peu développées, d’une culture très différente de la nôtre…

Des expertises“? Idem. “des compétences et des expertises recherchées par les organisations”? Encore moins sûr, à moins qu’on ne parle de tâches très ingrates et sous-payées que plus personne en France ne veut effectuer…

Une forte volonté d’intégration”? On aimerait beaucoup, mais tant d’entre eux souhaitent surtout bénéficier de notre système “social” et du confort occidental sans renoncer à leur mode de vie étranger…

L’intégration, bien sûr, est ce que nous sommes en droit d’attendre de ceux à qui la France donne le statut de réfugié, et heureusement certains d’entre eux s’efforcent d’y parvenir.

Mais le niveau d’optimisme affiché par les si altruistes patrons d’Accor, Adecco, Barilla, BNP Paribas, Ikea, Ipsos, Keolis, L’Oréal, Michelin et Sodexo coche toutes les cases pour obtenir le statut… de langue de bois.

Source: Le Figaro

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Un belle bande de faux culs esclavagistes qui en veulent toujours plus pour les payer au lance pierre et peser sur les salaires!
    Pas certains qu’ils seraient aussi altruistes et tolérants si leur propre fille leur rapportait un tel gendre avec tous les talents qu’ils leur prêtent!
    Marques à boycotter d’urgence !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici