À Lyon, tensions entre élus écolos sur l’accueil de “mineurs isolés”

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Des jeunes immigrés africains sont installés depuis un mois dans un campement de fortune au cœur du quartier des Canuts, à Lyon. Leur présence a provoqué un incident politique inédit entre les deux chefs écolos-dingos de la métropole et de la ville.

Ils sont une soixantaine à dormir sous des tentes, dans l’attente d’un recours juridique: ils sollicitent en effet le statut de protection des mineurs isolés, mais une première évaluation n’a pas conclu à leur minorité.

Leur prise en charge relèverait donc plutôt de la compétence sociale de la métropole, dirigée par l’élu écolo Bruno Bernard, mais selon Sébastien Gervais, du Collectif de soutien des migrants Croix-Rousse, “l’état et la métropole se renvoient la balle depuis des semaines et rien ne s’est passé; la mairie a visiblement choisi de bouger”.

Le maire, Grégory Doucet, également écolo, vient en effet de décider d’ouvrir trente-cinq places d’hébergement pour ces jeunes clandestins en provenance d’Afrique de l’Ouest. La décision est tombée lundi 14 juin, au terme d’une semaine de tension palpable entre mairie et métropole.

La mairie débloque une dizaine de places dans les résidences seniors gérées par la ville, habituellement prévues pour des étudiants. Ces chambres vacantes devraient bénéficier à des jeunes femmes. Vingt-cinq autres places sont envisagées dans des locaux municipaux, dans le 3e arrondissement.

On récapitule? 60 clandestins africains officiellement déclarés faux mineurs profitent des lenteurs de notre administration pour s’incruster encore, et les écolos-dingos leur donnent des places en résidence senior destinées à des étudiants…

Source: Le Monde

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici