À Besançon, tabassés et menacés de mort par des “jeunes” pour s’être plaints d’un rodéo en scooter sous leurs fenêtres!

Photo: DR

Lundi dernier, dans un quartier à forte population immigrée de Besançon, deux riverains ont été tabassés par des “jeunes” pour s’être plaints d’un rodéo de scooters sous leurs fenêtres. L’un d’eux a été sévèrement blessé et sa famille a été menacée de mort et agressée chez elle, le lendemain, à coups de pierres et de lacrymogène!

Lundi soir, vers 20h, un quadragénaire, résidant dans le quartier à forte population immigrée de Saint-Claude, à Besançon, dans le Doubs, était excédé par le bruit nasillard et irritant de scooters en train de se livrer à un rodéo sauvage sous ses fenêtres.

À bout de nerf, l’homme a fini par descendre au pied de son immeuble et a interpellé un des “jeunes” aux commandes d’un engin, pour lui demander de bien vouloir cesser son petit jeu dangereux et à l’origine d’insupportables nuisances sonores.

Mal lui en a pris! Le “jeune” l’a directement agressé et les coups ont commencé à pleuvoir sur le quadragénaire. Un de ses voisins, alerté par ses cris, est venu à la rescousse. Mais les congénères du “jeune” ont également rappliqué et les deux riverains ont été passés à tabac.

Les coups de pied et de poing sont tombés en cascade sur les deux victimes et elles ont été sévèrement blessées. L’une d’elles a eu, entre autres, plusieurs dents fracturées et s’est vue attribuer plus de 10 jours d’ITT pour ses blessures.

Aussi, sortant de l’hôpital le lendemain, les deux voisins sont allés porter plainte au commissariat. Mais alors qu’ils étaient entendus par les policiers, la famille de l’un deux a été agressée à son domicile par la bande de “jeunes”.

En effet, ceux-ci ont attaqué la façade du logement à coups de pierres dont certaines ont traversé les fenêtres. Une bombe lacrymogène a également été utilisée par les “jeunes” pour “punir” la famille de cette victime dont les membres ont été alors menacés de mort.

Le parquet de Besançon a ouvert une enquête sur ces violences et menaces en réunion et les policiers de la sûreté départementale du Doubs ont été chargés des investigations. Dès mercredi, des suspects, deux “jeunes” dont un mineur, ont été interpellés et sont actuellement en garde à vue.

Sources: L’Est Républicain/ Le Progrès

2 Commentaires

  1. “jeunes” mot générique largement employer par la presse pour désigné en réalité des personnes non originaire de ce pays qui veulent imposer leur façon de vivre a la population local ; leur seul place est dans le pays d’origine de leur ancêtres.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici