Les soldats de Barkhane arrêtent Abou Dardar, un chef de l’État islamique au grand Sahara

Un soldat français/Twitter
Un soldat français/Twitter

Ce mercredi, la force française au Sahel a arrêté au Mali Dadi Ould Chouaïb, alias Abou Dardar,“l’un des cadres de l’État islamique au grand Sahara (EIGS)”, a indiqué l’état-major des armées françaises.

Le chef djihadiste est “également suspecté d’avoir mutilé trois hommes le 2 mai dernier lors du marché hebdomadaire de Tin Hama” (Nord), a ajouté l’état-major, précisant qu’il s’était rendu sans résistance et qu’il portait “une arme automatique, une lunette de vision nocturne, un gilet de combat, un téléphone et une radio”.

Depuis le dernier coup d’État au Mali, Emmanuel Macron a annoncé la fin de l’opération Barkhane au Sahel, et le retrait des troupes françaises, en soulignant que ”le rôle de la France n’est pas de se substituer à perpétuité aux États” du Sahel.

5 100 soldats sont aujourd’hui déployés au Sahel dans le cadre de cette opération anti-djihadiste, principalement au Mali. L’opération sera remplacée par une autre mission, dotée d’effectifs plus réduits. Selon certaines sources, la force pourrait être réduite de moitié d’ici deux ans.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

  1. […] Après avoir éliminé en mai le chef de l’EIGS Abdelhakim al-Sahraoui, la force Barkhane, les forces armées nigériennes et la task force européenne Takuba, ont capturé deux lieutenants de l’émir de l’EIGS: Sidi Ahmed Ould Mohammed alias Katab al-Mauritani, ainsi que Dadi Ould Chouaib, alias Abou Dardar, dont la capture avait déjà été confirmée. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici