Ils ont incendié le camp de Moria pour forcer leur entrée en Europe: quatre immigrés afghans condamnés

Moria en feu / Photo: Twitter
Moria en feu / Photo: Twitter

Quatre demandeurs d’asile afghans ont été condamnés à dix ans de prison pour leur rôle dans l’incendie qui a détruit le camp d’immigrés clandestins de Moria, en Grèce, l’année dernière.

Le tribunal de Chios a déclaré les accusés coupables d’incendie criminel samedi. Les jeunes Afghans ont été emmenés au tribunal menottés et devaient retourner à la prison d’Avlona, dans la banlieue d’Athènes, où ils étaient détenus avant le procès.

En mars, deux autres jeunes Afghans ont été condamnés à cinq ans de prison dans le cadre de cette affaire.

Le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, dans la mer Égée, abritait plus de 10 000 personnes avant d’être détruit par deux incendies en septembre 2020. Personne n’est mort dans ces incendies.

Les autorités grecques pensent que les incendies ont été délibérément allumés par les occupants du camp après que des mesures de quarantaine aient été imposées aux personnes vivant sur le site.

Une vingtaine de personnes, principalement des pseudo-humanitaires gauchistes étrangers, se sont rassemblées devant le tribunal pour demander la libération des accusés.

Les avocats de la défense ont déclaré que les Afghans n’avaient pas bénéficié d’un procès équitable.

L’accusation se fonde en grande partie sur le témoignage d’un autre demandeur d’asile afghan qui a identifié les six personnes comme étant les auteurs de l’agression.

Les accusés affirment qu’ils ont été dénoncés par le témoin, un Pachtoune de souche, car les six sont des Hazaras, une minorité persécutée en Afghanistan.

Les autres témoins de l’accusation étaient des policiers, des pompiers appelés sur les lieux en septembre 2020 et des membres du personnel du Service européen d’asile et des ONG qui travaillaient dans le camp.

Construit en 2013 pour accueillir jusqu’à 3000 personnes, le camp de Moria a été submergé en 2015 lorsqu’une énorme vague de personnes a commencé à arriver sur des petits bateaux en provenance de Turquie.

Quelque 13 000 demandeurs d’asile ont dû dormir à la belle étoile pendant une semaine après la destruction du camp par les incendies.

Les autorités ont depuis construit un camp temporaire sur Lesbos qui accueille environ 6000 personnes.

L’Union européenne a alloué 336 millions de dollars pour la construction d’un nouveau camp permanent à Lesbos et d’installations similaires sur les îles de Chios, Samos, Kos et Leros.

Environ 10 000 demandeurs d’asile vivent actuellement sur ces cinq îles de la mer Égée, la grande majorité d’entre eux espérant s’installer ailleurs dans l’UE.

Source: AP

VIDEO. Le gigantesque camp Moria en feu! 12 000 immigrés évacués. L’ombre de la Turquie?

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici