AXA va payer des dommages et intérêts gigantesques aux restaurateurs. Des centaines de millions d’euros en jeu

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

Ne rêvons pas, il ne s’agit pas d’une opération généreuse et désintéressée: le géant de l’assurance veut ainsi mettre fin aux actions judiciaires des restaurateurs consécutives à leurs pertes d’exploitation du fait du confinement.

Le groupe AXA a annoncé ce jeudi qu’il allait débloquer une enveloppe de 300 millions d’euros à destination de 15 000 de ses clients restaurateurs. Objectif: éponger une partie de leurs pertes dues au Covid-19.

Mais l’assureur a décidé d’être particulièrement clair en terme de vocabulaire: “Ce n’est pas une indemnisation, c’est une transaction“, a insisté son porte-parole.

Cependant, il ne s’agit pas d’un “cadeau” et le géant des assurances n’est pas devenu tout d’un coup généreux. En effet, plusieurs centaines de restaurateurs, clients d’AXA, ont attaqué l’assureur en justice ces derniers mois. La plupart des procès ont été gagnés par les assurés. AXA a apparemment pensé à une sorte de compromis, craignant une avalanche de poursuites judiciaires.

AXA est en effet visé par une longue liste de litiges devant les tribunaux qu’il a jusqu’à présent souvent perdus: nombre de restaurateurs lui reprochent d’avoir refusé d’indemniser leurs pertes d’exploitation liées à la crise sanitaire. AXA estime de son côté que ses contrats ne couvraient pas les pertes liées à un épisode de pandémie.

Après le début de crise sanitaire, un grand nombre d’entreprises, dont des établissements d’hôtellerie et de restauration, ont été contraintes de fermer leurs portes. Ils espéraient que leurs pertes d’exploitation seraient couvertes par un assureur, mais ils ont été déçus. La plupart des entreprises ont expliqué qu’elles n’étaient pas couvertes pour les pertes liées à une pandémie.

Sur plus de 1500 procédures judiciaires engagées en France, l’assureur a souvent perdu, et la situation empirait: à son tour, le Syndicat des indépendants (SDI) avait annoncé en mai une assignation en justice pour le compte d’une dizaine de ses adhérents devant plusieurs tribunaux.

Avec cette “transaction“, AXA cherche donc à éteindre le feu: si les clients l’acceptent, ils devront en effet du même coup renoncer à toute action en justice dans ce dossier… Malin.

Source: 20 Minutes

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici