Un mufti pakistanais menace une prix Nobel de mort pour avoir exprimé une opinion sur le mariage contraire à l’islam

Mufti Sardar Ali Haqqani / Photo: DR
Mufti Sardar Ali Haqqani / Photo: DR

La police pakistanaise a arrêté un religieux musulman après qu’une vidéo de lui est devenue virale sur les réseaux sociaux, dans laquelle il menace de mort la lauréate du prix Nobel, Malala Yousafzai, pour ses récents commentaires sur le mariage.

Le religieux Mufti Sardar Ali Haqqani a été arrêté mercredi à Lakki Marwat, un district de la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest), a déclaré Waseem Sajjad, un chef de la police locale.

Dans la vidéo, le religieux menace de cibler Malala par un attentat suicide lorsqu’elle rentrera au Pakistan, en raison des commentaires qu’elle a faits au début du mois au magazine britannique Vogue sur le mariage et qui, selon lui, insultent l’islam.

Malala Yousafzai vit en Grande-Bretagne depuis 2012, après avoir été grièvement blessée par balle par les talibans pakistanais. Elle n’avait que 15 ans à l’époque et avait fait enrager les talibans avec sa campagne pour l’éducation des filles.

À un moment de l’interview dans Vogue, Malala Yousafzai déclare: “Je ne comprends toujours pas pourquoi les gens doivent se marier. Si vous voulez avoir une personne dans votre vie, pourquoi devez-vous signer des papiers de mariage, pourquoi cela ne peut-il pas être simplement un partenariat?

La remarque a provoqué des remous sur les médias sociaux au Pakistan et a suscité la colère des islamistes et des religieux islamiques comme Haqqani. Selon les lois islamiques, les couples ne peuvent pas vivre ensemble en dehors du mariage.

Le père de Malala, Ziauddin Yousafzai, l’a défendue sur Twitter, affirmant que ses remarques avaient été sorties de leur contexte.

Malala Yousafzai, qui a maintenant 23 ans, a reçu le prix Nobel de la paix en 2014 pour avoir œuvré à la protection des enfants contre l’esclavage, l’extrémisme et le travail des enfants. Elle s’est brièvement rendue au Pakistan en 2018.

Elle reste très populaire au Pakistan, mais est aussi largement critiquée par les islamistes et les partisans de la ligne dure.

En février, l’agresseur de Malala Yousafzai en 2012 a menacé d’attenter une deuxième fois à sa vie, en tweetant que la prochaine fois, “il n’y aurait pas d’erreur.” Twitter a par la suite suspendu définitivement le compte à l’origine du message menaçant.

La menace a incité Malala Yousafzai à tweeter elle-même, demandant à l’armée pakistanaise et au Premier ministre Imran Khan d’expliquer comment son tireur présumé, Ehsanullah Ehsan, avait échappé à la vigilance du gouvernement.

Ehsan a été arrêté en 2017, mais s’est échappé en janvier 2020 d’une prétendue maison sécurisée où il était détenu par les services de renseignement pakistanais. Les circonstances de son arrestation et de son évasion ont été entourées de mystère et de controverse.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici