Un immigré clandestin, neuf fausses identités, huit condamnations…

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

En situation irrégulière en France, Abdallah est algérien. La semaine dernière, il était renvoyé devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour un délit “mineur“: il avait donné à la police une identité imaginaire et avait refusé la prise d’empreintes digitales. Mais ça s’est compliqué.

Car depuis son interpellation, la justice s’est rendu compte que le jeune homme utilisait plusieurs alias et a été condamné sous une autre identité. Notamment pour vols, stupéfiants et violences sur sa compagne, pour lesquelles il a écopé d’une peine de 4 mois ferme avec interdiction d’entrer en contact avec elle.

Il avait pourtant prétexté: “J’ai deux enfants et ma compagne est enceinte, j’ai eu peur qu’elle fasse une fausse couche en apprenant mon arrestation, c’est pour ça que j’ai menti” pour tenter de justifier son délit…

En outre, Abdallah était assigné à résidence depuis 2020, car ne pouvant être rapatrié pour cause de Covid. Et depuis ce mois de janvier, il est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire…

“Enfin, nous n’aurons plus qu’un seul casier judiciaire, maintenant que nous avons pu retrouver les 9 alias qu’il utilisait. Et on y compte huit mentions en l’espace de 4 ans. On commence à pouvoir se faire une vraie idée de lui”, a entamé le procureur avant de requérir 7 mois ferme.

Abdallah a finalement été condamné à 6 mois de prison avec maintien en détention et à 3 ans d’interdiction du territoire. À l’issue de sa peine, il sera pris en charge par la police aux frontières qui procédera à son expulsion vers l’Algérie.

Source: L’Indépendant

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici