Bravo les gars! Au Mali, nos soldats éliminent un chef d’Al Qaïda qui a tué des journalistes de RFI

Image d'illustration/Armée de Terre
Image d'illustration/Armée de Terre

“Le 5 juin, les militaires de Barkhane ont détecté la préparation d’une attaque terroriste à Aguelhok, dans le nord Mali” et ont “éliminé quatre terroristes”, parmi lesquels “Baye ag Bakabo, cadre d’Aqmi” responsable de la mort de deux journalistes de RFI, a annoncé ce vendredi la ministre des Armées, Florence Parly.

“Sa neutralisation met fin à une longue attente”, a ajouté la ministre, en adressant ses “pensées aux familles et aux proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon”. Ils avaient été enlevés, puis tués près de Kidal, quelques mois après l’opération Serval qui a empêché les djihadistes de s’emparer de Bamako. Aqmi avait revendiqué leur assassinat.

Si Macron a annoncé hier la fin de l’opération Barkhane, au profit d’un dispositif international plus léger d’appui et d’accompagnement au combat des troupes locales, “l’objectif demeure: la France reste engagée contre le terrorisme international, aux côtés de pays sahéliens, et pour la sécurité de l’Europe et des Français”, a rappelé Florence Parly.

Si le retrait français s’effectue à la suite d’un énième coup d’État au Mali, l’action de l’armée française n’a pas été vaine. Les soldats français ont réussi à expédier en enfer bon nombre de djihadistes qui terrorisaient le Sahel. Et le succès de samedi dernier est une nouvelle victoire dans la lutte contre ce mal.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici