Un grand chamboule-tout avant le régionales: le Rassemblement national explose les scores

Marine Le Pen / Photo: Capture d'écran YouTube
Marine Le Pen / Photo: Capture d'écran YouTube

À dix jours du premier tour des élections régionales, plusieurs sondages confirment mercredi une avancée du Rassemblement national qui arriverait en tête dans six régions sur treize, même si les jeux politicards d’alliances et de désistements au second tour pourraient lui voler la victoire.

En Paca, le candidat RN Thierry Mariani survole le premier tour avec 41% des voix devant le républicain macrono-compatible Renaud Muselier (34%), et est donné vainqueur au second tour dans tous les cas de figure, donc peu importe les alliances ou les combines.

Au premier tour, les listes RN arrivent également en tête:

  • en Bourgogne-Franche-Comté avec Julien Odoul (28%), devant la sortante socialiste Marie-Guite Dufay et le républicain Gilles Platret (tous deux à 21%);
  • en Centre-Val-de-Loire avec Aleksandar Nikolic (28%) qui devance le socialiste sortant François Bonneau (21%);
  • en Nouvelle-Aquitaine où Edwige Diaz (27%) l’emporte sur le sortant Alain Rousset (25%)
  • en Occitanie où Jean-Paul Garraud (33%) devance la sortante Carole Delga (30%).

En Bretagne, où le Rassemblement national était jusqu’à présent peu implanté, son candidat Gilles Pennelle arriverait également en tête avec 20% des intentions de vote, devançant d’une courte tête le président sortant PS Loïg Chesnais-Girard et Thierry Burlot (LREM), tous deux à 19%.

Dans les Hauts-de-France, le RN Sébastien Chenu (32%) est donné au coude à coude au premier tour avec le sortant Xavier Bertrand (34%), avec un second tour qui s’annonce très serré comme dans le Grand Est, où un sondage donne vainqueur le RN Laurent Jacobelli (32%) devant le sortant LR Jean Rottner (29%) en cas de quadrangulaire.

Les résultats du second tour dépendent beaucoup des négociations et combines entre les partis dans l’entre-deux-tours. En 2015, le Front national était arrivé en tête dans six régions, mais sans en conquérir une seule en raison des alliances et du désistement de la gauche au second tour en Paca et dans les Hauts-de-France.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici