Après Renault, quels sont les autres constructeurs mis en examen en France dans le Dieselgate?

Image d'illustration/Fotolia
Image d'illustration/Fotolia

Après la mise en examen de Renault mardi, de Peugeot et Volkswagen hier, le groupe Stellantis, maison-mère de Citroën, a annoncé avoir été inculpé pour “tromperie” dans le scandale du “Dieselgate”. Ils sont tous accusés d’avoir triché sur les tests anti-pollution grâce à des équipements sur leurs moteurs diesel.

“Automobiles Citroën SA (…) a été mise en examen aujourd’hui par les magistrats instructeurs en raison d’allégations de faits de tromperie portant sur la vente de véhicules diesel Euro 5 intervenue en France entre 2009 et 2015”, a précisé Stellantis.

Le scandale du “Dieselgate” a éclaté en 2015 lorsque le constructeur allemand Volskwagen a fini par avouer aux autorités américaines qu’il avait équipé les moteurs de ses véhicules d’un logiciel visant à fausser les tests antipollution. Il s’est répandu progressivement à l’ensemble du secteur automobile, et a touché notamment les constructeurs français.

Contraints de se plier au diktat anti-diesel, de nombreux constructeurs ont ainsi triché sur les contrôles anti-pollution pour éviter le lynchage politico-médiatique contre le service qu’ils rendent à la population, contrairement aux obscurantistes, qui nuisent à l’Humanité, qu’ils criminalisent constamment, en prônant en réalité son extermination.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici